Alzheimer aurait un lien avec le manque de sommeil

manque-de-sommeil

Alzheimer aurait un lien avec le manque de sommeil

Deux études indépendantes publiées mettent en lumière le rôle du sommeil dans l’entretien du cerveau et la réduction du risque de maladie neurodégénérative.

Le puzzle de la maladie d’Alzheimer n’est pas encore achevé mais les dernières pièces se mettent en place. Et plutôt bien. Il y a quelques jours, une équipe de chercheurs de l’université de Rochester (États-Unis) expliquait dans la revue Science comment le cerveau se nettoie de ses toxines lors du sommeil. Grâce à un lavage à grandes eaux, ou plus exactement à débit accru de liquide céphalorachidien, le cerveau évacue ses déchets, notamment les protéines bêta-amyloïdes, connues pour jouer un rôle dans la maladie d’Alzheimer.

1 femme sur 6, et 1 homme sur 11 risquent de souffrir un jour de cette maladie cérébrale. Le manque de sommeil réparateur provoque la dégénération active des neurones qui ne parviennent pas à se restructurer ou à se régénérer même en se reposant ultérieurement.

Le sommeil est un processus indispensable pour le bon fonctionnement de notre cerveau, puisque quand le corps se détend et consolide le sommeil et le repos, le cerveau débute son travail de stock d’apprentissage des nouvelles connaissances acquises pendant la journée. Cela permet également le repos du corps et la recharge d’énergie pour recommencer une nouvelle journée avec un développement optimal de chacune des activités exigées, qu’elles soient physiques ou mentales.

Si vous ne dormez pas suffisamment pour jouir d’un bien-être et d’une vie saine, vous pourrez probablement avoir diverses affections dont la principale étant Alzheimer. N’oubliez pas que les heures de sommeil recommandées pour un bon repos et une bonne productivité sont au nombre de 8 par jour.

Selon certains neurologues, quand on ne dort pas le temps suffisant, la production de protéines qui affectent la connexion entre les neurones augmente, ce qui empêchent la conservation des activités mentales qui permettent la mémoire des faits. Alzheimer est une maladie qui affecte surtout les personnes âgées, car, avec le temps qui passe, les personnes adultes diminuent leur temps de sommeil, accélérant la production de plaques séniles, qui requièrent plus de bonnes cellules, empêchant ainsi l’envoi correct d’information entre les neurones.

manque de sommeil

Les mauvaises habitudes de sommeil peuvent affecter gravement votre santé cérébrale, provoquant des dommages à long terme, comme l’apparition d’Alzheimer ou la souffrance de démence sévère très tôt. 

Le manque de sommeil équilibré génère une dégénération active des neurones, mais récupérer en se reposant un ou deux jours par semaine en dormant plus que d’habitude ne fonctionne pas. En effet, l’activation de la production du dommage cérébral se produit à chaque fois que l’on ne dort pas assez, ne se restructure pas et ne se régénère pas non plus avec le sommeil postérieur. Il faut dormir chaque jour un temps de sommeil établi.

D’autre part, le peu de sommeil n’est pas la seule cause : le sommeil par intermittences produit également de graves problèmes cérébraux, car l’instabilité du sommeil fait perdre environ 25% des neurones. Cette perte de neurones est non seulement répercutée dans la maladie d’Alzheimer (qui apparaîtra à un âge avancé), mais également dans la vie quotidienne, durant laquelle les processus d’apprentissage seront difficiles.

Pendant le sommeil, le cerveau remplit sa fonction d’élimination des toxines, permettant ainsi l’élimination des protéines qui accélèrent la croissance des plaques séniles qui augmentent la perte de mémoire.

Le risque d’apparition d’Alzheimer chez les femmes plus âgées est supérieur au risque de souffrir de cancer du sein. Le développement de cette maladie dégénérative, chez les hommes et les femmes, présente les chiffres suivants : une femme sur 6 est susceptible de contracter cette maladie dégénérative alors qu’un homme sur 11 a un risque d’en souffrir. Alzheimer est une maladie à grand risque, étant donné qu’aucun traitement efficace n’a été trouvé jusqu’à présent et qu’il n’existe aucun moyen de soigner ou de diminuer les dommages occasionnés.

Heureusement, il existe plusieurs manières d’améliorer sa santé à travers la consolidation et le bon équilibre pendant le temps de sommeil, un moment qui doit être tranquille et durable. Il est donc préférable de jouir d’un sommeil profond et d’éliminer les intermittences. L’un des points qui aide à avoir un bon sommeil et un repos suffisant est de profiter de la lumière durant la journée et de se mettre dans l’obscurité complète au moment de dormir. Il est nécessaire de voir lumière et obscurité pour pouvoir adapter son corps à travers d’une horloge biologique qui se charge de marquer le rythme de la journée et d’exiger l’activité et le repos quand elles sont nécessaires. Un tout petit peu de lumière, même infime, peut empêcher un repos parfait et une bonne capacité à dormir.

dormir
manque de sommeil

Un grand problème pour une consolidation correcte du sommeil sont les horaires de travail nocturnes et diurnes, car l’horloge biologique et donc le sommeil souffrent d’altérations constantes qui compromettent la santé et le bien-être.

Evitez de regarder la télévision ou d’utiliser l’ordinateur pendant la nuit, car ces deux appareils technologiques vous exposent à une lumière similaire à celle de la journée, et altère donc le développement de votre sommeil, sa qualité et sa quantité. Vous pouvez prendre une douche chaude 30 minutes avant d’aller au lit, cela vous aidera à vous détendre et à vous préparer pour un bon moment de sommeil. Une dernière recommandation : il est indispensable d’éloigner du lit ou de l’endroit où vous dormez tout type de dispositif électronique à cause des effets de lumière, de bruit ou autres qu’ils ont sur la santé.

Comme vous le savez, votre santé cérébrale et un bon rendement dépend de façon cruciale de la qualité et de la quantité de sommeil que vous avez au quotidien. Accordez vos horaires et votre chambre afin d’avoir un sommeil de qualité qui garantisse votre bien-être mental et physique.

Étude sur 28.000 personnes

L’impact de la durée du sommeil sur la mémoire et les performances cognitives a fait l’objet d’une vaste étude conjointe de l’université de Hongkong et de Birmingham entre 2003 et 2008 portant sur plus de 28.000 personnes âgées de 50 à 85 ans. Les Chinois qui obtenaient les meilleurs résultats aux tests étaient ceux qui dormaient 7 ou 8 heures par jour, ce qui était le cas d’une personne sur deux. Les performances diminuaient significativement pour ceux qui dormaient plus de 10 heures ou moins de 5 heures par jour. Le fait de se réveiller fatigué était aussi associé à de moins bons résultats, traduisant peut-être un sommeil qui n’était pas suffisamment récupérateur.

Peut-on alors spéculer sur un effet bénéfique du sommeil en attendant de disposer de toutes les pièces du puzzle? D’autant que certaines personnes peuvent avoir des dépôts amyloïdes sans signe de maladie. «Il serait prématuré d’affirmer qu’en améliorant le sommeil des gens on réduit le dépôt de protéines bêta-amyloides dans le cerveau ou que l’on retarde la survenue de la maladie d’Alzheimer», répond le Pr Spira. «Cependant, ajoute-t-il, les travaux de quelques équipes de recherche suggèrent au moins cette possibilité. Il en faudra davantage pour en avoir la confirmation.»

Quelles sont les autres causes de la maladie d’Alzheimer?

Quelles sont les différentes hypothèses ? 

Plusieurs pistes sont en cours d’investigation. Aucune cependant ne réussit à elle seule à expliquer l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

-Les antécédents familiaux : le risque d’être atteint augmente si un membre de la famille est touché, il s’agit d’explorer plus précisément pourquoi cette augmentation.

– L’organisme : plusieurs hypothèses font d’un mauvais fonctionnement de l’organisme la cause de la maladie d’Alzheimer. Par exemple, pour certains, le déficit en un messager nerveux, l’acétylcholine, serait dû à une diminution de la quantité d’une enzyme. D’autres avancent que la maladie d’Alzheimer pourrait être causée par un virus, ou bien par la présence de cellules immunitaires qui se retournent contre l’organisme lui-même (autoanticorps), ou bien par un mécanisme de mort accélérée des neurones.

– L’environnement : les scientifiques recherchent des toxiques qui seraient en cause. Pendant longtemps, on a cru à un rôle délétère de l’aluminium mais il n’a jamais été confirmé.

Source : sante.lefigaro.fr/actualite et amelioretasante.com

3 commentaires à propos de “Alzheimer aurait un lien avec le manque de sommeil

  1. Moi je travaille à temps complet de nuit , j’ai 57 ans rt je sens bien que j’ai de la misère à me concentrer sur la fin de mon chiffre , de 6 à 8 ! Pourtant la charge de travaille dans cette fin fe mon chiffre de travail est énorme ! J’ai des dossiers à faire ( je suis infirmière auxiliaire ) et quand j’écris les lettres se mélangent …je veux écrire un d et sans le vouloir c’est un p que j’écris ! Pour l’organisation de travail cela me demande un effort important de réflexion car la surcharge de travaille me pousse tout le temps et me stress ! Il y a même un autre effet sur ma démarche ….perte d’équilibre et souvent je me frappe dans le coin des murs car on dirait que je coupe trop tôt le contournement et boum ! Tout ce est très involontaire de ma part et ça arrive à ma collègue et on fini par en rire , mais honnêtement touts ces symptômes me font peur !!! Au secours !

  2. Mari-Rosej’ai 68 ans je m’inquiète mes heures de sommeils sont interrompus 4 à 6 X part nuit car je fais des allées retours pour aller uriner donc je me sens très fatiguée dans la journée je prends un quart d’atarax au couché
    Dans la journée il m’arrive d’avoir des pertes de mémoire ainsi que de concentration dois je m’inquiéter ?
    Je pratique régulièrement depuis 25 ans du sport en salle de fitness

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*