Aurélie, est une travailleuse pauvre en grève de la faim: "la Caf m'a dit que j'étais bête d'aller travailler"

Aurélie, est une travailleuse pauvre en grève de la faim: « la Caf m’a dit que j’étais bête d’aller travailler »

travailleuse pauvre
Aurélie travailleuse pauvre, devant la mairie d’Auxerre (Yonne). Photo de sa page Facebook « j’ai le droit de vivre de mon travail ».Sur ses pancartes, Elle a détaillé ses revenus et ses dépenses: « 2 CDI = 2400 euros / Assistante maternelle pour deux enfants: 1000 euros / Remboursement CAF: 290,94 euros / Reste à vivre après loyer, factures : 30 euros. © Radio France – Elisa Brinai

Aurélie, est une travailleuse pauvre en grève de la faim: « la Caf m’a dit que j’étais bête d’aller travailler »

Elle gagne trop pour toucher les aides sociales mais pas assez pour vivre. Depuis le 6 février, une jeune Auxerroise de 27 ans, est en grève de la faim pour dénoncer sa situation: elle gagnait plus quand elle restait chez elle à garder ses enfants qu’aujourd’hui en travaillant. Loin de se plaindre, elle dit se battre pour toutes les familles dans sa situation. Elle témoigne sur rmc.fr.

Aurélie Barbot a 27 ans et vit à Auxerre, dans l’Yonne. Mariée, elle est mère de deux enfants de 6 et 2 ans. Elle est en grève de la faim depuis le 6 février et campe, quand elle ne travaille pas, devant la mairie d’Auxerre avec des pancartes et le slogan: « je veux avoir le droit de travailler ». Car depuis qu’elle a repris un emploi à temps plein, elle a perdu des aides sociales et n’arrive plus à joindre les deux bouts.

« Avant, quand je travaillais à mi-temps et que mon mari était étudiant, entre mon salaire et les aides de la Caf, on touchait à peu près 2.000 euros. Et là, depuis qu’on travaille tous les deux à temps plein – moi dans une boulangerie et lui comme clerc de notaire -, on n’a pas assez pour vivre. En décembre, son salaire était de 1.259 euros et le mien de 1.143 euros. J’ai vu dimanche matin, sur mon compte Caf que je n’étais plus remboursée que de 290 euros par mois pour la garde des enfants par une assistante maternelle. Le salaire de la nounou est de 1.048 euros. Quand vous enlevez les aides de la Caf, il reste 800 euros à notre charge. Vous rajoutez les factures et le loyer, il ne nous reste plus rien pour vivre, alors qu’on travaille! Si je restais chez moi pour garder mes enfants, même sans aides et avec le seul salaire de mon mari on aurait plus d’argent.

La Caf et la mairie d’Auxerre m’ont dit mot pour mot: ‘vous êtes bêtes d’aller travailler’. Et oui, aujourd’hui c’est comme ça: on touche plus d’argent à rester chez soi. Mais moi je ne veux pas être comme ces gens qui travaillent quelques mois par-ci par-là pour toucher les Assedic de Pôle Emploi. J’adore mon travail et je veux le garder car je m’épanouis dans ce que je fais.

« L’affaire Fillon m’a définitivement coupé l’appétit »

Quand on a vu le virement de la Caf de seulement 290 euros la semaine dernière, on a cru à une erreur. Quand on a appelé lundi et qu’ils nous ont dit qu’on serait désormais remboursés seulement à hauteur de 290 euros, je me suis dit: ‘comment on va s’en sortir’? D’un coup je me suis dit: ‘j’arrête de manger. Ils me coupent l’appétit, j’arrête de manger’. Que ça arrive en plein dans l’affaire Penelope Fillon, ces gens qui brassent autant d’argent pendant que nous, travailleurs, on crève la faim… ça m’a coupé l’appétit!

Mon père m’a toujours dit: ‘si tu n’as pas décidé d’agir, tu n’as pas à te plaindre’. Donc j’ai décidé de ne pas subir en silence. Mais je ne pouvais pas me contenter de faire la grève de la faim et de rester chez moi. C’est comme ça que j’ai décidé de faire mes pancartes et de me mettre devant la mairie depuis mardi matin. J’y suis pendant mes jours de repos. Le maire a fini par accepter de me recevoir, mardi prochain. Il attendait certainement de voir si ce n’était pas un canular, et si j’allais tenir.

« C’est la situation de tous les Français de la classe moyenne qui est triste »

Ce n’est pas ma situation qui est triste, c’est la situation de tous les Français de la classe moyenne qui se retrouvent dans mon cas. Je reçois pleins de témoignages sur ma page Facebook.

Une maman qui a trois enfants me dit qu’elle ne peut pas travailler, parce qu’elle ne trouve pas de nounou pour garder ses trois enfants en même temps, et parce que cela lui coûterait trop cher en frais de garde. Ma sœur et son mari ont des salaires un peu plus élevés que le mien, ils n’ont pas d’enfants et pourtant ils ne s’en sortent pas non plus. Elle me dit qu’entre avoir des enfants ou acheter une maison, elle a dû faire un choix et a choisi… d’acheter une maison.

« Pourquoi une femme doit choisir entre travailler ou avoir des enfants? »

Comment peut-on en être arrivé là? Qu’une femme doive choisir entre travailler, avoir des enfants, ou avoir une maison? Pourquoi en tant que femme on ne pourrait pas avoir un crédit immobilier ou payer décemment son loyer, tout en pouvant faire garder ses enfants pour pouvoir aller travailler?

Aujourd’hui les femmes amènent plus de frais à leurs familles si elles travaillent que si elles restent chez elles à garder les enfants. Certaines choisissent d’élever leurs enfants et de rester à la maison, c’est leur choix, mais moi, mon choix c’est d’aller travailler. Je demande à pouvoir conserver mon travail et à ce qu’on trouve des solutions. Des solutions qui ne sont pas seulement dans l’augmentation des aides pour la garde de mes enfants, ça peut être aussi dans des horaires de crèches plus souples. Ici, la crèche ferme à 18h30, alors que je finis mon travail à 20h le soir ».

S’il faut choisir qui nourrir, ce sera d’abord mes enfants.

Choisir entre travailler ou garder ses enfants

C’est pour faire garder leurs deux enfants de deux et six ans qu’Aurélie et son mari dépensent la majeure partie de leurs revenus: 1000 euros par mois, pour payer une assistante maternelle.

« Nous n’avons pas le choix, raconte Aurélie. Nous avons du déménager loin de nos parents pour trouver un emploi et les horaires de la crèche et de la garderie ne nous conviennent pas, car nous finissons souvent après 19 ou 20 heures. »

La CAF rembourse 290 euros de garde d’enfants au couple et verse 129 euros d’allocations pour les deux enfants. Pour Aurélie, ce n’est pas assez : « avec nos salaires, avoir 700 euros de nounou à notre charge tous les mois, ce n’est pas possible. »

Alors certains ont préconisé à la jeune maman d’arrêter de travailler.

J’ai entendu à la CAF et à la mairie, que j’étais bête et que je ferais mieux d’arrêter de travailler pour toucher plus d’aides et m’occuper moi-même de mes enfants.

Aurélie refuse: « je veux travailler! J’aime ce que je fais et en tant que femme, j’ai le droit de travailler. »

Revoir complétement le système d’aide

Je ne veux pas d’APL ou d’autres allocations. Je veux simplement qu’on me rembourse mieux l’assistante maternelle pour que je puisse aller travailler.

Elle veut donc interpeller les élus pour qu’ils se dépêchent et essaient de faire évoluer la législation. Elle a choisi la grève de la faim, car selon elle, seul un acte spectaculaire peut attirer l’attention sur le sort des petites gens. « Je ne le fais pas que pour moi, nous sommes des milliers dans mon cas. Si certains veulent me soutenir, venir s’asseoir à côté de moi, je ne dis pas non! » La jeune femme a créé une page Facebook « j’ai le droit de vivre de mon travail« .

Source, Aurélie, est une travailleuse pauvre en grève de la faim : rmc.bfmtv.com

32 commentaires à propos de “Aurélie, est une travailleuse pauvre en grève de la faim: « la Caf m’a dit que j’étais bête d’aller travailler »

  1. OUI je suis bien d’accord avec vous on s »en sortez mieux autant du franc . Depuis l’euros on galére tous ….mon fils ainé est dans le meme cas il travaille pas pour s’occuper de ses deux enfants en bas ages une nounou lui couterais trop cher du coup sa compagne travaille ;;;; Et quand ont voit tous ces ministres avec leur salaires il y a de quoi etre révolter je vous soutiens moralement continuer a les emm……. TOUS ces organismes qui aident mieux certains comme les migrants et regarde pas autour d’eux des Français dans la detresse totale !!! bon courage a vous et votre famille

    • Aprés on peut choisir de vivre sans aides en se debrouillant tout seuls comme des grands. On ne gagne pas encore suffisamment bien sa vie pour avoir des enfants ? on ne fait pas d’enfants et on va au boulot.
      Les aides, les aides, encore les aides il y en a marre que les aides soient au centre des préoccupations. En percevant des aides exterieures, on ne s’aide pas soi-même.

  2. je connais bien votre situation malheureusement……Ne perdez pas votre santé, votre famille a besoin de vous! et vous n’obtiendrez rien de ce système!vous gagnerez d’être plus fragile, déprimée et la situation ne va pas aller en s’améliorant!gardez la foi en vous et votre petite famille vous trouverez une solution! Courage!!!

      • Exactement… Toujours à parler sur le dos de ces pauvres gens qui ont subit la guerre, la séparation, le déracinement. Heureusement qu’on s’occupe d’eux! S’occuper des malheurs des uns n’empêche pas de s’occuper des malheurs des autres, il faut arrêter de les citer à tout bout de champs.

  3. C’est vrai, c’est aberrant de devoir payer autant pour la garde de ses enfants et que le remboursement de la CAF reste insuffisant. Précaire ce n’était même pas envisageable d’avoir une place en crèche. Au 6 mois de ma fille j’ai obtenu un CAE de 20h semaine; je versais la moitié de mon maigre salaire à l’assistante maternelle. Quand j’ai parlé de ma situation à la PMI, on m’a répondu que c’est mieux de travailler même pour rien, au moins je cotise pour la retraite. C’est une façon de voir… L’année suivante j’ai arrêté de travailler et j’ai présenté la demande d’agrément. Mais c’était trop compliqué à gérer avec la garde de mes 3 belles-filles la moitié des vacances et puis nous n’avons pas le doit à aucune aide pour les inscrire au centre aéré puisqu’elles sont à la charge de la maman. Dilemme compliqué… Après les enfants rentrent à l’école et ça s’arrange mais c’est long d’attendre 3 ans pour reprendre un travail, non?

  4. J ai le même sentiment que cette dame,.. aujourd’hui le 12 du mois plus rien sur le compte.., j ai l équivalent du smic et entre les factures et les frais de gardes plus rien…j ai fais une simulation caf je vivrai mieux en ne travaillant pas

  5. Merci Aurélie de dénoncer cela. Je pense que tu n’es pas un cas isolé malheureusement. En espérant que tes revendications soit entendues. Bon courage et mon soutien pour la suite. Marlène

  6. Elle a tout a fait raison EN FRANCE c est une honte on donne a ceux qui ne travaillent pas et on laisse crever les petit peuple qui travaille Je vais vous expliquer mon cas
    .Je suis retraite a présent 8OO euros par mois alors que j ai travaillé toute ma vie et que je suis seule
    .Ma caf me donne 129 euros d ‘A.P.L
    Ma voisine qui aille autant que moi mais avec le fond social(elle n a jamais travaillé) on lui donne le maximum
    c est a dire 259 euros .Alors que nous avons la même somme a la fin du mois.
    Je suis allé a la caf et on ma répondu que LE FOND SOCIAL C’EST A DIRE DE L ARGENT DONNE PAR LES TRAVAILLEURS n est pas pris en compte donc conclusion cette personne l’ etat lui donne 1059 euros par mois et moi 129 euros . ET BIEN OUI IL VAUT MIEUX NE PAS TRAVAILLER A quand un PRÉSIDENT QUI CHANGERA TOUT CA?

    • hahaha le petit peuple qui continu a ce taper les un sur les autres et pendant ce temps ceux qui nous gouverne continu a s’en foutre plein les poches alors qu’il ne font rien contre la delocalisation des entreprises française par exemple , agissons contre les vrais responsable plutot que de nous plaindre du voisin !

  7. Ah oui l’éternel débat, travailler ou ne pas travailler !!!
    Je suis mère célibataire, j’élève mes enfants seule depuis 8 ans.
    il y a dix ans nous avons rencontré des difficultés financières. L’assistante sociale a dit au père de mes enfants « si vous la quittiez elle s’en sortirait mieux avec les aides sociales ». Est-ce pour cela qu’il s’est passé ce qui s’est passé ? Je n’en aurais jamais la réponse et cela n’est pas vraiment important parce qu’il avait le choix de se battre à mes côtés pour l’amour des siens et il n’a pas fait ce choix. Mais une chose est sure c’est que je me suis retrouvée sans travail (j’avais démissionné pour construire avec lui un projet d’auberge) avec deux enfants en bas âge et un en allaitement. En congé parental je touchait la sommes approximative de 645 euros + les apl et le père des enfants ne m’a versé une pensions que 6 mois après la séparation, des dettes étaient partagées. autant dire que c’était dur, très dur, je suis allée au secours populaire et ils m’ont beaucoup apporté, même si, il faut oser le dire, à l’époque en tout cas, côté hygiène alimentaire on est loin des apports idéaux, on a au moins de quoi survivre. J’ai pu obtenir une place en crèche familial et une en garderie, ce qui il faut l’admettre était indispensable dans un minima mais j’ai une bonne mairie. J’ai repris du travail en devenant femme de ménage, ce qui m’a valu de perdre mon cercle « d’amis », je n’étais plus trop fréquentable… et je n’avais pas les moyens de sortir boire un verre ou je n’étais plus invitée car les enfants, c’est ennuyant on veut passer une soirée cool…je ne faisais que quelques heures et cela m’a permis de tenir le coup moralement, parce que je travaillais, je faisais quelque chose, je n’étais pas là à attendre. Et pourtant cela ne me dérangerait pas d’être mère au foyer, dans des conditions choisies et acceptables!!!!! Je me suis impliquée dans des associations, j’ai essayé une formation et j’ai fait un stage en école, je voulais vraiment m’en sortir, mais avec la fatigue, les centimes à compter, garder le moral, s’occuper des enfants et les faire rire chaque jour, je n’ai pas pu étudier correctement et je n’ai jamais validé ma formation. J’en ai bavé à un point inimaginable, mais j’ai un ami, un vrai qui m’a beaucoup soutenu parce qu’il a vu que je me battais pour mes enfants, que je ne baissais jamais les bras, que quoi qu’il arrive je m’efforçais d’avancer et de tout faire pour que ça s’améliore. Je n’ai aucune famille sur qui compter, ma meilleure amie, une mamie de 62 ans qui a été là pour moi et qui est la »mamie » de mes filles est tombée gravement malade, elle est décédée ensuite d’un cancer dans des conditions affreuses pour elle et nous. Sa famille, jalouse, n’a pas voulu de nous au cimetière. Mes filles, et notamment ma petite dernière en a été anéantie. On a du déménager car l’immeuble allait être détruit. Nous vivons dans un appartement neuf qu’au bout de trois ans nous commençons à peine à nous approprié et à aménager. Les derniers cartons ont été défait il y a à peine deux mois. Aujourd’hui je suis femme de ménage à mi temps chez les particuliers et cela n’est pas confortable financièrement mais cela me permet d’élever mes enfants et d’être présents pour eux. Je compte encore les centimes, et des amis m’aident encore parfois. Je m’en sortirai peut être mieux en en travaillant pas. J’ai gagné un peu plus en 2015 et la caf m’a baissé les apl de près de 50%, la cantine a augmenté, le centre de loisirs aussi, la taxe d’habitation est tombée.j’ai eu beaucoup de soucis de santé, le stress, l’activité physique trop intense…j’ai changé de médecin, de façon de voir la vie,et là C’est dur car je commençais à respirer un peu, c’est très dur mais je vis quand même bien dans le fond. Je cuisine beaucoup ce qui me permet de faire beaucoup d’économie, je consomme différemment, j’ai réappris à m’organiser et je réapprends tous les jours à ne pas surconsommer. Petit à petit je m’éloigne de tout ce qui fait le stress de la vie en société, je reviens à l’essentiel. Avec toujours à l’esprit « surtout garder le moral, tout faire pour se maintenir en bonne santé, surtout garder le moral » . Alors voilà ce que j’ai à dire à ce jeune couple : gardez le moral, aimez vous, aimez vos enfants, bravo pour votre courage à dénoncer les réalités mais surtout restez en bonne santé, envisagez la vie autrement, le droit à travailler ne doit pas devenir une obligation. L’essentiel dans la vie est de maintenir l’équilibre du bonheur construit pour affronter les petits malheurs du quotidien. Je pense que dans votre situation, le trésor public devrait déduire les frais de gardes de l’enfant de moins de six ans. Donc votre situation sera meilleure ultérieurement, dites vous que c’est un cap à passer, garder à l’esprit que le soleil revient toujours même après un long hiver froid et rude. Il y a des associations qui peuvent vous aider, on vit en France, nous avons de la chance malgré tout. Alors même s’il est vrai que moi aussi tout cela me met en colère car nous nous devons nous battre comme des lionnes pour survivre et essayer d’avoir un minimum de bien être, nous avons de la chance. Dénonçons mais ne renonçons pas, battons nous mais protégeons nous. Survivons en attendant de vivre. Quoi qu’il arrive je suis persuadée qu’aller travailler c’est le droit à la liberté, la liberté est cher mais elle mérite que l’on se batte !

  8. Je vous comprend Aurelie. Mais comment serait votre situation si Mr Hammon était élu president ? Entre vous et votre mari cela ferait 1250 euros en plus ! (2×750 -250). La soluion est peut être là à portée…. Le revenu universel

    • Malheureusement le revenu universel n’est pas une solution (risque de disparition de la sécurité sociale et de la caf), les pauvres resteront pauvres et ceux qui ont la chance de travailler resteront pauvres également.
      Il faut geler les loyers, augmenter les salaires et réduire les heures (travailler moins pour travailler tous) etc etc etc etc…

  9. Bravo.et félicitations je suis d’accord avec vous. La classe moyenne n’arrive plus. Nous travaillons et nous devons tous payer.pourquoi ,nous ? Il y a le RA-LE-BOL!!!!!!!.le gouvernement doit changer le système .tous aux pauvres ou aux étrangers ou aux émigrants. ET NOUS ALORS !!!!! On paye pour eux…OÙ EST LA FRANCE !!!! Merci pour nous..faite attention à votre santé.. Vous avez des enfants. Cordialement. Françoise. Du Var.je suis avec vous…

  10. Oui moi aussi je trouve sa inadmissible de donner des aides qu aux personnes qui ne travaillent pas !!!!!je suis salariée depuis 14 ans et je viens d avoir un bébé,je souhaiter pouvoir profiter de l élever un peu ce que je n ai pas pu faire pour les 2 autres avant lui.donc j ai demander à la caf à combien s élever le montant du congé parental :390 euros à la place de mon salaire,même la conseillère de la caf m à fait comprendre que se n était pas normale……sachant que toutes celles qui profitent du système s en sorte beaucoup mieux.nous avons un prêt Immo à payer et nounou si je reprends mon travail pour les deux derniers enfants,donc je ne serait plus riche que aurelie.je comprends vraiment bien sa situation,les lois sont très mal faites je dirais même qu elles sont à l envers.aider les gens qui profite du système plutôt que de les insiter à trouver du travail!et les personnes qui travaille les aider un peu pour les motiver à rester au travaille.on ne devrais pas à avoir à choisir!!!!!!!c est vraiment honteux……..

  11. C’est sûr, notre système social ne fonctionne plus du tout… on marche sur la tête ! Personne s’inquiète (au niveau des services sociaux) de savoir comment on arrive à vivre avec nos revenus et nos charges… pourtant ils sont bien informés des 2 avec toutes ces déclarations qu’ils nous font faire ! Mais aujourd’hui, c’est la politique de l’autruche qui est en place. Ils savent que les ménages ne s’en sortent pas, mais ils ne font rien, ou disent ne rien pouvoir faire alors qu’effectivement à côté de ça, nos ministres et nos différents dirigeants s’en mettent plein les poches en salaires et détournements divers ! Nous sommes en pleine décadence… mais quelles solutions y a t-il ? La grève de la faim, ils s’en foutent, car ça reste individuel.
    L’union fait la force, alors mobilisons – nous !!!

  12. Je comprend bien se pour quoi vous faite face la
    La caf des incapable
    Qui donne de l argent à des gens qui ne font rein pour travailler
    Et se qui travail n on ne les aide pas .
    Qui paye pour la caf vous les travailleurs.
    Donc arrêtons de bonner à se qui ne travaille pas est donnons plus à se qui travail.
    Donc la cela serait bien plus juste tu travail tu a des aide tu travailles pas tu en a pas .

    • Bonjour. Je vous remercie d ouvrir un dictionnaire, avant de critiquer le personnel caf. Vous me faites pitié, tous les rageurs, vous répondez à côté aux commentaires, sans une once de réflexion ou d intelligence.

    • « … tu travailles tu as des aides, tu travailles pas, tu n’en as pas. » Et bah dis donc bravo l’humanisme… Juste comme ça en passant, du travail il n’y en a pas pour tout le monde.
      D’une, il faut avoir les qualifications,
      de deux, il faut parfois de l’expérience dans tel ou tel domaine,
      de trois, les horaires ne sont pas toujours adaptés à une vie de famille et
      de quatre, il faut le trouver pas trop loin de chez soi ce travail où tu répondras à tous ces critères! Combattre la misère par + de misère, c’est très intelligent comme proposition Jpie.
      Merci, et n’oublie pas de NE PAS aller voter surtout.
      Ps: ce n’est pas le personnel de la caf qui décide qui et combien perçoivent les gens. Débile.

  13. C’est bien de se plaindre derriere un écran écrire nos désespoirs et revolte: mais le mieu c’est que tous venons a nous révolté physiquement,manifester dans les rues,pour montrer notre ras-le bol de tout ce qui ce passe! Mais voila rien de tout ça ne ce fait car nous somme des moutons obéisant qui dit amen dans un systeme pourris est corronput par le gourvement qui se mettent pleins les poches, et nous ont creve pour eux.
    Alors a quand la grande revolte 68????

  14. Bonjour
    Malheureusement nous sommes dirigés par des personnes qui se battent pour le pouvoir et l argent et non pour le peuple
    Tous les hommes politiques sont dans des affaires plus au moins grave de corruption de détournement d argent. ….et ils sont protégés et non pas de peines
    Par contre nous simple gens vous ne payez pas un loyer déclarer un peu moins au impôts car vous ne gagnez pas assez
    Nous devrions tous être unis et descendre dans la rue pour toutes les injustices qui existent
    Bravo et continuez

  15. Travailleuse » et « pauvre » cela ne devrait tout simplement pas exister. La honte, c’est de payer des salaires qui ne permettent même pas de se loger. Ce n’est pas à l’état (et donc à la collectivité = nous tous) de combler ce manque.
    Ce sont souvent les mêmes individus qui sous-paient ainsi leurs employés, puis qui (ayant investi dans l’immobilier…) exigent des CDI avec 3 fois le montant d’un loyer… lui-même équivalent à ce salaire !
    C’est à ces gens-là qu’il est temps de demander des comptes.

  16. moi je suis daccord avec cette femme car je suis ds la mm situation mais moi je nai un seul salaire pr 3 puisque je seule
    courage a elle en tout cas vive la france

  17. moi je pense kil faut arrete de faire rentrer les etranger en france et de virer cela qui ne sont pas nee ici cela sera deja une bonne chose parceque c est allusinant de voir des gens venir de l etranger alor kil etait deja dans la misere et quand il vienne ici la premiere chose kil font et de venir pleurer a la caf c est les gens comme sa qui on manger la france

  18. Quand on n’a pas assez d’argent pour embaucher une assistante maternelle, on ne fait pas d’enfants. Si aprés on décide d’en avoir et qu’on n’a pas suffisamment de revenus on assume et on trouve des solutions mais on n’attend surtout pas aprés l’argent publique.

  19. En effet on n’aide pas les travailleurs pauvres. Moralité, ne faites pas trop d’enfants si vous tenez absolument à travailler, car sinon cela sera la galère pour les faire garder. Cela a toujours été comme cela. Moi même, j’ai sacrifié ma vie professionnelle et travaillé à mi temps pour pouvoir en élever deux.

    On ne peut tout avoir dans la vie. Même si cela fait raler quand on voit comment les élus se servent. Les riches auront toujours raison quoiqu’on fasse, et les pauvres seront toujours les pauvres. Quand aux questions des femmes qui vivent seules et ont des enfants, c’est la société qui marche à l’envers. Je ne suis pas contre le divorce (car j’ai divorcé étant jeune avec un enfant). Mais réfléchissez bien avant d’avoir plusieurs enfants, pour ensuite divorcer et gérer toutes les galères (gardes d’enfants, recherche de travail et pas d’argent à la fin du mois). Comme je vous ai dit, on ne peut pas tout avoir. On ne peut avoir un travail, faire garder ses enfants et avoir beaucoup d’argent à la fin du mois (faites les simulations caf et vous verrez que rester chez soi est parfois plus intéressant. Alors patience, laisser grandir vos enfants avant de vouloir travailler à tout prix, sinon vous perdez de l’argent.

  20. Je tiens à rectifier quelque chose. Les aides ne permettent pas de vivre mais de survivre dans certaines situations.
    Il y a eu une période dans ma vie où je devais compter les centimes au magasin, toujours à découvert. J’étais mère célibataire avec un enfant (avec deux, la caf aide beaucoup mieux!) et je ne trouvais pas de travail à ce moment là.
    Je connais aussi un ami au RSA, c’est très dur! Il ne faut pas croire qu’on a la belle vie, c’est faux, on a de quoi manger, se loger et basta.

  21. Si vous n êtes pas d accord avec le système ce qui est mon cas (J ai 60 ans et mon mari 54) ne faites pas d enfant et ainsi montrez votre désapprobation. Vous voulez le beurre et l argent du beurre tant pis pour vous

  22. Que de commentaires ignorants et remplis de haine, au lien de vus en prendre au vrai responsable , c est a dire à ceux qui detiennent le pouvoir, et qui vous manipulent telles des marionnettes, vous vous en prenez aux pauvres et aux réfugiés qui quittent leur pays à cause de la misère et la guerre qui a été générées par nos pays occidentaux.
    Prenez donc leur place si vous estimez que ce sont des privilégiés avec leurs quelques centaines d’euros par mois, ou bien éveillez vos consciences, dépassez vos préjugés et toutes ces info données par les médias qui cherchent juste à manipuler le peuple .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*