Selon certaines études, l’alcool pourrait changer notre cerveau

changer notre cerveau
Selon certaines études, l’alcool pourrait changer notre cerveau

Image crédit : source 

Selon certaines études, l’alcool pourrait changer notre cerveau

Depuis quelque temps maintenant, on nous recommande de boire un verre de vin ou une bière ou deux de temps en temps. On dit qu’une consommation modérée d’alcool peut améliorer la santé cardiaque et même éviter des maladies chroniques telles que le diabète et la démence.

Mais, aucune étude n’a jamais réellement prouvé ces mythes.

Cela conduit la plupart des chercheurs et des scientifiques à croire que la consommation modérée d’alcool n’est pas tout à fait bénéfique pour la santé, mais que les personnes en bonne santé ont tendance à boire des quantités modérées d’alcool.

« Le fait est qu’il n’y a pas eu une seule étude réalisée sur la consommation modérée d’alcool et les résultats de la mortalité qui est une sorte« de référence absolue »de l’étude – le genre d’essai clinique randomisé contrôlé que nous serions tenus d’avoir en vue d’approuver un nouvel agent pharmaceutique », explique le Dr Tim Naimi, épidémiologiste au Centers for Disease Control and Prevention.

En fait, nous avons vu tout le contraire. L’alcool a été associé au cancer du sein, à la maladie hépatique, à d’autres cancers, aux lésions cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux

changer notre cerveau
Selon certaines études, l’alcool pourrait changer notre cerveau

Image crédit : source 

Dans une étude ,des chercheurs ont décidé de voir exactement comment l’alcool affecte le cerveau humain quand nous en consommons de plus en plus. On a demandé à sept femmes et huit hommes de siroter de l’alcool avec une paille en étant allongés dans un scanner IRM, jusqu’à boire l’équivalent de trois bières.

Six minutes après avoir consommé cette quantité d’alcool, leurs cellules du cerveau avaient commencé à changer .Elles se nourrissaient de sucre de l’alcool au lieu du glucose normal que notre cerveau utilise comme nourriture.

D’autres changements comprenaient une diminution des concentrations de créatine, qui fortifie notre cellules du cerveau, et la choline, un autre composant des cellules du cerveau. Cela a conduit les chercheurs à croire que l’alcool, même en quantité modérée, va déclencher des changements réels dans la composition des cellules de notre cerveau.

«Nos suivis le lendemain ont montré que les changements dans les métabolites du cerveau après la consommation modérée d’alcool par des personnes en bonne santé sont totalement réversibles. Cependant, nous supposons que la capacité du cerveau à se remettre de l’effet de l’alcool diminue ou est éliminée quand la consommation d’alcool augmente.
Les effets aigus démontrés dans notre étude pourraient éventuellement servir de base pour les dommages permanents au cerveau qui sont connus pour se produire chez les alcooliques « , a déclaré le chercheur Armin Biller .

Publiée dans Human Psychopharmacology , une autre étude portant sur les effets chroniques de la consommation modérée d’alcool sur le cerveau a découvert que l’ augmentation de la consommation d’alcool a été associée à une diminution du volume du cerveau . Cela a conduit les chercheurs à conclure que même des quantités faibles à modérées d’alcool sont plus préjudiciables que bénéfiques pour la santé du cerveau.

Vous pensez peut-être: «Mais, le vin rouge est riche en antioxydants, donc il est bon. » Le vin rouge contient du resvératrol, un antioxydant très puissant, mais les effets néfastes de l’alcool l’emportent sur les avantages que le resvératrol pourrait offrir. Il existe de nombreuses autres sources de resvératrol qui sont meilleures dont le raisin, les framboises, les mûres et les arachides.
Si vous essayez vraiment de renforcer votre fonctionnement cognitif et de donner un coup de pouce à votre cerveau, les meilleures façons de le faire ne comprennent pas l’alcool.

Il faut manger beaucoup de légumes, d’aliments riches en oméga-3 , acides gras , faire de l’ exercice sur une base régulière, et stimuler votre cerveau avec des activités comme des instruments de musique, des jeux cérébraux, et découvrir de nouveaux endroits.

Sources  en vert dans l’article Selon certaines études, l’alcool pourrait changer notre cerveau : 

:http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed? / http://www.livescience.com / https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19330800? / https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed? / http://articles.mercola.com / /articles.mercola.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*