Découvrez cette femme qui vit hors réseau depuis plus de 30 ans!

off-grid-30-years

Découvrez cette femme qui vit hors réseau depuis plus de 30 ans!

Elle s’appelle Jill Redwood et vit dans une maison qu’elle a bâtie de ses mains et qui est fabriquée entièrement de matériaux recyclés et de récupération.

 

Les murs sont faits avec des chutes de bois et de la bouse de vache.

C’est une militante écologiste et écrivaine qui a compris suffisamment tôt que la nourriture proposée par les supermarchés n’était pas bonne pour sa santé.

Elle ne mange que ce qu’elle fait pousser et fabrique elle-même.

Elle a pour cela une propriété de 6 ha qui se trouvent à la lisière de la forêt de East Gippsland dans l’État de Victoria.

Cela se trouve en Australie où elle vit seule depuis plus de 30 ans hors réseau.

C’est-à-dire qu’elle n’a aucune alimentation en électricité, en eau ni aucune réception mobile ou télévision.

Jill a construit sa maison à East Gippsland, en Australie, où elle vit seule depuis plus de 30 ans entièrement hors réseau sans alimentation secteur, eau, réception mobile ou télévision.

En vivant avec environ 80 $ par semaine, Jill a plus de soixante animaux pour lui tenir compagnie et un jardin abondant qui fait office de supermarché bio juste en face de chez elle.

En générant sa propre énergie solaire et en collectant de l’eau du ruisseau local, Jill vit une vie totalement autonome.

« Jill Redwood a vécu une vie remarquable. En tant que l’une des pionnières du style de vie alternatif originel à déménager à Goongerah dans le East Gippsland reculé il y a plus de 30 ans, elle a consacré sa vie à sauver les forêts locales et l’environnement de manière plus générale. »

– Rachael Lucas

calamity-jill5-e1426732930775

En générant sa propre énergie solaire et en collectant de l’eau du ruisseau local via un remarquable engin à roue à eau qui pompe l’eau jusqu’à la maison et au jardin, Jill a mis au point des systèmes uniques d’autosuffisance.

calamity-jill2-e1426733142920

2B0EBEC900000578-0-image-m-100_14385888958812B0EBE7B00000578-0-image-a-84_1438588665065

2B0EBE6500000578-0-image-a-73_14385886642652B0EBE9A00000578-0-image-a-85_14385886653132B0EC55700000578-0-image-a-71_14385886642632B0EBEC100000578-0-image-a-88_1438588665521

2B0EC54700000578-0-image-m-91_14385887180772B0EBE5B00000578-0-image-m-92_14385887386172B0EBE6A00000578-0-image-m-94_14385887769232B0EBE7200000578-0-image-m-95_14385888024702B0EBE8900000578-0-image-m-96_14385888214792B0EBE8300000578-0-image-m-97_1438588840421

La grande persévérance de Jill et son ouverture d’esprit ne manquera pas d’inspirer ceux qui hésitent à changer de mode de vie, sans perdre de vue qu’il n’existe pas de modèle unique et que chacun est encouragé à innover.

Sources Découvrez cette femme qui vit hors réseau depuis plus de 30 ans!: Open Mind | Community Preppers | Homestead News | Daily Mail et

Sources :

  • http://www.permaculteurs.com/article/jill-redwood-vit-hors-reseau-depuis-30-ans/

29 commentaires à propos de “Découvrez cette femme qui vit hors réseau depuis plus de 30 ans!

    • Entièrement d’accord avec vous. Mais les enfants sont l’avenir et ils doivent aussi et surtout eux, pouvoir bénéficier de ce mode de vie extrêmement saint et si exceptionnel en plein coeur de la nature. C’est aux enfants que nous devons un juste retour aux sources, cet équilibre qui a laissé la place à cette technologie qui leur bouffe le cerveau. Leur redonner la véritable définition du mot BONHEUR au travers de l’harmonie et du respect de l’environnement et de soi même. Ne plus se réveiller dans la grisaille bétonnée des villes, ne plus en respirer la pollution, ne plus consommer industriel de manière générale, ne plus être prisonnier d’un système doté d’un faux et nuisible « confort »…etc…la liste est beaucoup beaucoup beaucoup trop longue !! Nos enfants devraient être formé par l’éducation nationale : Jardin, botanique, biodiversité, matériaux naturels…. il existe quelques lycées agricoles fantastiques qui dispensent un tas de matières et préparent à des métiers en faveur de l’environnement 🙂 ! Les enfants bien éduqués dans ce sens seront des adultes responsables et totalement autonomes c’est cela qu’il faut courager pour que la nature et tous les êtres vivants restent toujours en bonne santé !!

      • « …sans perdre de vue qu’il n’existe pas de modèle unique et que chacun est encouragé à innover. » Si c’est votre chemin de FAIRE qqch pour les enfants c’est formidable!!!
        En attendant cela n’enlève rien à la superbe réalisation de cette Dame! Bravo Madame Jill!

  1. Je connais ce mode de fonctionnement. Avec la famille on a un petit terrain complètement coupé du monde. On a pas d’eau courante ni électricité. On cherche des idées écolo. On a un petit groupe électrogène pour le courant et l’eau est en bouteille… Il y a un petit ruisseau en bas du terrain, mais peut être pas assez de débit pour produire une puissante suffisante. Quand a l’eau, certain professionnel dit qu’il est impossible de boire l’eau de pluie car pauvre en minéraux, mais d’après certain site, elle est totalement buvable, il faut simplement du temps pour que l’organisme s’adapte.
    Nous cherchons des bras pour faire un peu d’entretien et y apporter un peu plus de vie. On habite à 3h de route de ce magnifique lieu qui est en Meuse et donc difficile d’y aller régulièrement. La nature reprend toujours ses droits.
    Bravo pour cette dame

    • bonjour,
      suite à votre commentaire je suis intrigué. Maman de deux petites filles avec mes deux chiens et mes six poules nous vivion en ariège et nous sommes à la recherche d’un terrain pour éco construction type maison en paille pourriez vous m’en dire plus sur votre recherche de bras?

    • Bonjour,
      J’habite en Meuse et ça me plairais bien de pouvoir donner un coup de main à des personnes qui en on besoin pour « remettre en état » un joli petit terrain comme vous le décrivez. Je suis moi-même en train de transformer mon terrain en jardin permaculturel !
      Si besoin d’aide, n’hésitez pas !
      Bonne soirée

    • Je reviens de Polynésie où les habitants de la plupart des atolls ne consomment que de l’eau de pluie puisque ces derniers sont trop petits et trop plats pour que l’eau douce se stocke dans le sol. Ils vivent très bien. Les métropolitains qui s’y installent s’adaptent en quelques semaines à cette consommation d’eau pauvre en minéraux. Les minéraux se trouvent ensuite dans le reste de l’alimentation.

  2. Oui je suis d’accord avec vous ; cette dame a tout compris !
    Il y a quand même quelque chose qui me dérange un peu ; Elle a l’air si seule au milieu de ses animaux et de ses légumes .
    Remarquez il y a tant de femmes si seules au milieu de leur ordinateur , frigo , téléphone , voiture etcetc.
    Où est-il l’homme écolo , tolérant de plus de soixante ans ,,,? Ah oui bien sûr !! j’oubliais , il vit avec une jeunette de quarante ans .
    Donc , cette dame a effectivement tout compris .

  3. Arrêtez de nous montrer des exemples qui sont interdits en France. Nombreux sont les personnes qui souhaitent vivre de cette façon: Exemple à Bussières Boffy, où le maire a réussit au bout de15 ans d’acharnement, à faire démonter les yourtes de personnes qui y vivaient depuis une vingtaine d’années, sur leur propre terrain. Nombreux sont les cas identiques en France. Les dirigeants sont en décalage avec le petit peuple qui ne demande rien d’autre que de se débrouiller pour vivre chichement. Seulement voilà…Ils échappent aux taxes, et comme chantait Brassens: « Les gens n’aiment pas que l’on ne vive pas comme eux », ajoutez à ça l’Ozone, la DDE, et tout le tintoin ! Alors stop les magasines qui nous montrent ce qui n’est pas possible en France !

    • Exactement… c’est interdit en France, ou alors, il faut vivre « caché ». Nous avons testé en pleine campagne, mais nous avons vite été rattrapé par la Législation des « frères qui râpent tout »… même pour une meilleure qualité de vie, une vie plus saine, on vient nous emm…..

    • Je suis assez d’accord, je connais un couple qui a acheté un terrain (rhône) sur une montagne où rien ne poussait (avec BRF ils ont réussi à faire une roseraie magnifique, des plantations de légumes…) et tout le monde a voulu les déloger ! Les chasseurs, le maire….ils ne se sont pas laissés faire, mais passés plusieurs fois aux tribunaux et ça dure encore au bout de plusieurs années …

      • des fois pour etre ds les clous suffit de peu. une formation agricole ouvre des possibilités. je compte bien finir comme cette dame et faut commencer par avoir un statut agricole qui donne des possibilités de construire meme la ou les terrains ne sont pas constructibles.

  4. Je découvre votre article sur Jill; cette femme à tout compris effectivement en faisant ce choix de vie. Bien entendu, en Australie c’est possible; cette femme est une activiste environnemental, pas complètement isolée non plus : avec ses panneaux solaire, son ordinateur, sa radio, quelques lampes et son équipement de cuisine peuvent fonctionner… En 30 ans, il lui a fallut 8 ans pour rendre sa maison viable et ne vivant pas totalement coupé du monde, qui plus est propriétaire de son terrain. Jill Redwood écrit des articles et fait qlq bandes dessinées pour gagner un peu d’argent, tout en étant présidente d’une asso dans sa région! Désolée, je casse le mite…Alors oui, de plus en plus de gens rêvent de vivre comme ça, plus ou moins solitaires ou par choix conscient et radical. La main d’œuvre coopérative se trouve en France, ne serait-ce que pour les poutres de la maison et le torchis en bouse de vache, plus que nécessaire lorsque l’on est une femme seule; c’est un de mes pb. Le second est que je n’ai pas d’argent pour acheter un terrain, encore moins de 6 hectares comme le sien (mais la moitié est largement suffisant) et le 3ième qui n’est pas des moindres, tout comme énoncé plus haut est que c’est totalement interdit en France, est que même en vivant caché, on est vite retrouvé! Tout est très procédurier …et coute très cher!!! Donc oui, je salue cette iniative qd on le peut et la soutient, surtout qd on est comme elle, au 3/4 autonome. Bravo! Gardons à l’esprit qu’à défaut de pouvoir le vivre ds sa totalité, on peut tout même essayer de s’en rapprocher au mieux en modifiant nos comportements le plus possible: récup, potager si on loue une petite maison, ect! Pour ceux qui parlent l’Anglais voilà une petite idée de sa vie en vidéo 😉
    https://www.youtube.com/watch?v=0jtedX1LrTc

    • Qu’est-ce qui est interdit en France exactement ? Pouvez-vous, s’il vous plaît, donner plus de détails ? Cela m’intéresse.
      Sinon je doute que faire pousser soi-même ses propres légumes soit interdit, ni de vivre à l’énergie solaire.
      Alors, sans faire exactement comme cette femme, ni en ayant un terrain de 6 ha, je ne vois ce qui empêcherait de vivre une vie un peu plus « indépendante ».

  5. Plusieurs choses me posent question:
    Si elle vit en autonomie, à quoi lui servent les 80$ qu’elle perçoit j’imagine de la vente de ses livres?
    Comment va-t-elle à sa banque? Elle n’a pas internet pour suivre ses comptes
    À quoi sert l’espèce d’antenne au sommet de sa maison? On ne voit pas bien sûr la photo.
    Enfin, tout le monde sur terre ne peut pas disposer de 6ha! 7milliards d’habitants x 60000 m2, faites le compte. Bon Ok j’enlève peut être 2 milliards d’enfants mais ça fait encore du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*