Les femmes pourraient porter l’ADN masculin de tous ceux avec qui elles ont eu des rapports intimes

adn masculin

Le 6 juillet 2017 Image crédit : Pixabay.com

Les femmes pourraient porter l’ADN masculin de tous ceux avec qui elles ont eu des rapports intimes

Les femmes pourraient absorber et porter l’ ADN masculin vivant de tous ceux avec lesquels elles ont des rapports, selon une étude de l’Université de Seattle et du Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson.

L’étude, qui a découvert l’information surprenante par accident, essayait à l’origine de déterminer si les femmes enceintes d’un garçon pourraient être plus prédisposées à certaines maladies neurologiques qui surviennent plus fréquemment chez les hommes.

Mais alors que les scientifiques décortiquaient le cerveau féminin, l’étude a commencé à prendre un tout autre tournant. Il s’avère que le cerveau féminin est encore plus mystérieux que ce que l’on pensait auparavant.

L’étude a révélé que le cerveau féminin contient souvent le « microchimérisme masculin », c’est-à-dire la présence d’ADN masculin originaire d’un autre individu et génétiquement distinct des cellules qui composent le reste de la femme.

La réponse évidente serait la grossesse d’un foetus masculin, étant donné que chaque femme qui est déjà tombée enceinte porte encore dans son flux sanguin des cellules de son fœtus. Les cellules de la grossesse se retrouveront dans la circulation sanguine et d’autres organes de la mère jusqu’à la fin de ses jours, même s’il y a eu une interruption de grossesse ou une fausse couche.

Cette condition porte un nom, cela s’appelle le microchimérisme(1), nommé d’après la chimère(un organisme chimérique), qui dans la mythologie grecque est une créature cracheuse de feu monstrueuse venant de Lycie en Asie Mineure, composée des parties de trois animaux: un lion, un serpent et une chèvre. Donc, cela explique les choses pour les femmes qui ont donné naissance à des fils.

Mais alors, qu’en est-il des femmes qui n’ont pas de fils mais qui portent quand même des cellules reproductrices mâles dans leur sang?

Selon l’étude: « 63% des femmes (37 sur 59) ont testé un microchimérisme masculin contenu dans le cerveau. Le microchimérisme masculin était présent dans de multiples régions du cerveau . « 

Ainsi, 63% des femmes portent des cellules d’ADN mâles qui vivent dans leur cerveau. De toute évidence, les chercheurs ont voulu savoir d’où provient l’ADN masculin.

Par cette étude, les chercheurs ont supposé que la réponse la plus probable était que tout ADN masculin trouvé vivant dans le cerveau provenait d’une grossesse masculine. C’était l’hypothèse sûre, politiquement correcte. Mais ces chercheurs vivaient dans le déni.

Car lorsqu’ils ont autopsié le cerveau des femmes qui n’avaient jamais été enceintes, et encore moins avec un garçon, ils ont tout de même trouvé de l’ADN masculin prévalant dans le cerveau féminin.

À ce stade, les scientifiques ne savaient pas ce qui se passait. Confus, ils ont fait de leur mieux pour cacher les preuves jusqu’à ce qu’ils puissent le comprendre et l’expliquer. Ils ont enterré les résultats dans nombre de sous-études et articles, mais si vous les décortiquez, vous trouverez d’où proviennent ces cellules d’ADN masculin.

L’étude 2

Cette résolution prévoyait une étude (2) qui a été menée par des immunologues au Fred Hutchinson Caner Center en 2004. Les résultats de l’étude reposent sur l’analyse d’échantillons prélevés chez plus de 120 femmes qui n’avaient jamais eu de fils. Les chercheurs ont découvert que 21% de ces femmes avaient de l’ADN masculin.

Les femmes de l’étude ont ensuite été réparties dans quatre groupes en fonction des antécédents de la grossesse: Le groupe A avait seulement des filles, le groupe B ne comprenait que les femmes qui avaient eu une ou plusieurs fausses couches, le groupe C comprenait les femmes qui avaient subi un avortement, et le groupe D comprenait les femmes qui n’avaient jamais été enceintes auparavant.

La prédominance masculine du microchimérisme avait considérablement des niveaux plus élevés dans le groupe C, bien qu’il était présent dans chaque groupe: Groupe A (8%), Groupe B (22%), Groupe C (57%), et Groupe D (10%).).

 » CONCLUSIONS:

Une des conclusions de cette étude est que les sources possibles du microchimérisme masculin comprenaient les grossesses connues, les fausses couches, la disparition de jumeaux masculins, ou les rapports intimes. Cela signifie que par le seul biais des rapports intimes, il existe une grande possibilité pour les femmes de retenir de l’ADN et des gènes mâles au sein de leurs organes et de leur flux sanguin tout au long de leur vie!

Le microchimérisme masculin n’était pas rare chez les femmes sans garçon. Outre les grossesses connues, d’autres sources possibles de microchimérisme masculin incluent un avortement spontané non connu, un jumeau masculin disparu, un frère aîné transféré par la circulation maternelle…

Le microchimérisme masculin était significativement plus fréquent et les niveaux étaient plus élevés chez les femmes atteintes d’avortement induit que chez les femmes ayant d’autres antécédents de grossesse. D’autres études sont nécessaires pour déterminer les origines spécifiques du microchimérisme masculin chez les femmes.  »

Donc, selon les scientifiques, les sources possibles de l’ADN masculin vivant dans le cerveau des femmes sont:

1. Un avortement que la femme ignorait

2. Un jumeau mâle qui a disparu

3. Un frère aîné transféré par la circulation maternelle

4. Rapports intimes

Mais qu’en est-il des femmes sans enfants garçons qui ont pourtant ces cellules masculines dans leur sang ? La seule explication qui resterait selon cette étude, est que cela leur a été transmis durant des rapports. Cela signifierait que par des rapports intimes, la femme peut garder en elle et À VIE, des portions de gènes et d’ADN de son partenaire. Voir l’étude cliquez ici

Compte tenu du fait que 63% des femmes ont des cellules d’ADN masculin résidant dans le creux de leur cerveau, laquelle des possibilités ci-dessus est la plus probable?

Les trois premières options s’appliquent à un très faible pourcentage de femmes. Elles ne pourraient pas représenter les 63%. En revanche, la quatrième option est la plus commune.

Cela a d’importantes conséquences pour les femmes. Chaque homme dont vous absorbez les spermatozoïdes deviendrait une partie vivante de vous pour la vie. Les femmes autopsiées dans cette étude étaient âgées. Certaines portaient l’ADN masculin vivant en elles depuis plus de 50 ans.

Comme quelque chose d’un film de science-fiction, cela devient une partie de vous et vous ne pouvez pas vous en débarrasser.
Nous commençons maintenant à comprendre tout le pouvoir et les conséquences des rapports intimes.

-Cependant je cite l’étude: « D’autres études sont nécessaires pour déterminer les origines spécifiques du microchimérisme masculin chez les femmes ».

Voir l’étude : /journals.plos.org/

(2) http://www.amjmed.com/article/S0002-9343%2805%2900270-6/abstract

http://jenapincott.com/do-you-carry-the-dna-of-your-former-lovers/ / collective-evolution.com

Sources Male Microchimerism in the Human Female Brain/

Male microchimerism in women without sons: quantitative assessment and correlation with pregnancy history

24 commentaires à propos de “Les femmes pourraient porter l’ADN masculin de tous ceux avec qui elles ont eu des rapports intimes

  1. Il aurait été intéréssant de savoir si les vierges présentent ces caractéristiques, si l’inverse est vrai (des microchimérisme,s drôle de nom) dans les les cerveaux masculins. Ou si cette caractéristique confirme la thèse biblique de la création de la femme à partir d’une côte d’Adam. Bref il est bien réducteur de nous expliquer que c’est : »Comme quelque chose d’un film de science-fiction, cela devient une partie de vous et vous ne pouvez pas vous en débarrasser » , ça frise quasi l’horreur! l’homme et la femme ne sont que 2 parties d’une seule « chose », je pense. Cela dit ,ça me rappelle une étude sur l’Adn des grecs qui démontraient la similitude étrange et étonnant des allèles chez les ethiopiens et autre africains avec les grecs. Difficile d’être sûrs…

    • En fait dans l’article en anglais présenté comme source, ils ne disent pas qu’on porte l’ADN de ceux avec qui on a couché mais bien ceux des bébés qu’on a porté ( c’est ça le microchimérisme)…

  2. Je suis très déçue et en colère par l’article qui fait des raccourcis énormes et s’éloigne des études scientifiques citées.
    Les rapports sexuels ne sont pas la seule explication. La mention des rapports sexuels avec un homme est une hypothèse qui, à ma connaissance, est non testée scientifiquement !!! (cf http://www.snopes.com/women-retain-dna/)
    De plus, dans l’étude, dans le groupe de femmes n’ayant eu que des filles, il y a seulement 8% de fréquence d’ADN masculin. Je suppose que ces mères ont eu plus d’un rapport sexuel hétérosexuel dans leur vie et 92% n’ont pas d’ADN masculin. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/16084184/
    On est quand même près loin du « Les femmes portent l’ADN masculin de tous ceux avec qui elles ont eu des rapports intimes ».

    Les autres hypothèses avancées par l’étude :
    [GESTATION DE CES FEMMES]
    – avortement spontané non reconnu
    [AVANT LA NAISSANCE DE CES FEMMES]
    – jumeau masculin disparu
    – ADN d’un frère aîné encore présent dans le sang de la mère
    « CONCLUSIONS: Male microchimerism was not infrequent in women without sons. Besides known pregnancies, other possible sources of male microchimerism include unrecognized spontaneous abortion, vanished male twin, an older brother transferred by the maternal circulation, or sexual intercourse. » https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/16084184/

    Le microchimérisme peut également provenir de :
    – transfusions sanguines (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17198844)
    – transplantation d’organes (http://ruc.udc.es/dspace/bitstream/handle/2183/15405/CrespoLeiro_Microchimerism.pdf?sequence=5)

    Comme le disait Lavillière plus haut, une étude scientifique sur des femmes vierges ou des femmes n’ayant jamais de rapports sexuels avec un homme (mais, par exemple, avec des femmes) pourrait nous éclairer là dessus. Cette étude pourrait être même pratiquée, par exemple, sur des bébés ou de nourrissons morts pour mesurer la fréquence du microchimérisme développé dans le ventre de la mère, avant la naissance.

    • Merci, vous avez tout dit ! (ou presque, parce qu’il y a aussi d’autres énormités niveau formulation comme le « l’ADN vivant dans le cerveau (…) ») Je suis aussi scandalisée qu’il y ait autant d’erreurs d’interprétations… Ils devraient vraiment arrêter d’essayer la vulgarisation, l’auteur de cet article ne connaît clairement rien à la bio.

  3. Outre la vérité biblique concernant l’homme et la femme, il me semble qu’il soit normale que l’allèle recessif se mette quelque part dans l’organisme ; pendant que le dominant s’exprime en mettant en valeur l’individu à naitre!!!!!!!!!!!! C’est scientifiquement concevable d’autant qi’il ya régénération possible du point de vu physiologique.

    • Ne vous fiez pas à ce qu’il est dit dans l’article, ils sont passés complètement à côté des conclusions à tirer et ont déformé ce qui était dit dans l’article scientifique utilisé en source. Biensur que non « l’ADN masculin » ne va pas traverser le latex pour s’integrer au votre, le microchimerisme se produit essentiellement en cas de transfusions sanguines ou grossesses, mais rien ne prouve que ça a un rapport avec les relations sexuelles… Même si ça avait un rapport, ce serait « à cause » du sperme en contact avec les muqueuses de la femme, et même si c’était le cas, vous savez, ça change rien puisqu’on intègre normalement de l’ADN de bactéries dans notre génome…

  4. Est ce que la femme transmet ensuite tous ces ADN à ses enfants ? Si tel est le cas alors on serait tous de la même famille depuis la nuit des temps, Impressionnant non ?

  5.  » Cette caractéristique confirme la thèse biblique de la création de la femme à partir d’une côte d’Adam ». Je préciserais : de la Bible traduite littéralement par l’Italien Mauro Biglino

    • Tout vient du Tout Puissant Adonai YHWH nôtre CRÉATEUR.
      C’est la science sans conscience qui est ruine de l’homme.

      Même si le cas des vierges n’a pas été étudié(vu que non mentionné dans cette étude), je dirais que la Parole du Seigneur qui est la Vérité, porte à affirmer que oui si ce cas était aussi étudié, certainement on retrouverait des traces de l’ADN masculin chez les vierges puisque selon Genèse la femme à été créer appartir d’une côte de l’homme pour être sa Compagne.,..on pourrait trouver celui transmis par ses parents(…)
      Genèse 2v21-24 et 1Cor 11v8-12..(..En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend. Toutefois, dans le Seigneur,
      la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme(par l’enfantement), et tout vient de Elohim/Dieu…)…,
      Nous disons :

      À Seigneur Elohim YHWH , Seul Sage , soit la VÉRITÉ à jamais.

      c’est donc tout à fait normal que des femmes ayant étées enceintes (..même si la grossesse n’est pas parvenu jusqu’à son terme..Comme mentionné dans l’étude..)..même si ce n’est pas de garçon, portent en elles des traces dans leur cerveau de l’ADN masculin, si l’on considère toute les cellules qui passent par le cordon ombilical de la mère à l’enfant et de l’enfant à la mère,…l’ADN masculin en elle est bien plus que seulement en trace(selon aussi Genèse 2v21-24)..,

      c’est normal aussi que l’ADN masculin soit selon cette étude, retrouver chez des femmes n’eyant connues aucune grossesse, mais n’étant plus vierge, (d’abord selon Genèse 2v21-24),..mais aussi selon(Rom 1v19-32.., 1Cor 3v16-20..,1Cor 6v13-20..,1Cor 11v8-13..,
      Galates5v19.., Actes17v29..,Levitique 18v5-30..,Levitique20v10-23..,..)..car les rapports sexuels sont sacrés, c’est l’intimité extrême, pour atteindre la fusion dans la chair et l’esprit et produire la vie dans un saint plaisir conçu pour être vécu dans le mariage, entre deux personnes qui se sont trouvés et recherchent ensemble la fusion spirituelle, pour un Amour qui en Leur Créateur sera Éternel..,pendant l’intimité il ya non seulement un échange des fluides, mais aussi un échange de sentiments, de liens spirituels invisibles qui attachent l’un à l’autre,..c’est aussi pour cela que le Seigneur ne permet pas le Divorce(…sauf pour adultère…(..?)..)..,les impuretées sexuelles, le vagabondage sexuel, et toute les dérives sexuels provoquent et laissent chez les personnes de grandes blessures intérieures et extérieures qui parfois reste insurmontable toute une vie..les peines de coeurs sont plus dans l’âme et l’esprit que dans le fait qu’on ne soit plus avec l’autre, à cause de tous les liens créés lors des rapports sexuels..,.la Sexualité est la voie par excellence de transmissions , d’attache et de communion entre corps , âmes et esprit des personnes qui se donnent l’un à l’autre…d’où c’est CONFUSION , les rapports sexuels entre humain de même sex et entre humain et animaux…

      voir Levitique 18.
      Vous observerez mes lois et mes ordonnances: l’homme qui les mettra en pratique vivra par elles. Je suis Adonai YHWH/l’Eternel.

      Nul de vous ne s’approchera de sa parente, pour découvrir sa nudité.
      Je suis Adonai YHWH/l’Eternel.

      Tu ne découvriras point la nudité de ton père,
      ni la nudité de ta mère. C’est ta mère: tu ne découvriras point sa nudité.

      Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton père. C’est la nudité de ton père.

      Tu ne découvriras point la nudité de ta soeur, fille de ton père ou fille de ta mère, née dans la maison ou née hors de la maison.

      Tu ne découvriras point la nudité de la fille de ton fils ou de la fille de ta fille. Car c’est ta nudité.

      Tu ne découvriras point la nudité de la fille de la femme de ton père, née de ton père. C’est ta soeur.

      Tu ne découvriras point la nudité de la soeur de ton père. C’est la proche parente de ton père.

      Tu ne découvriras point la nudité de la soeur de ta mère. Car c’est la proche parente de ta mère.

      Tu ne découvriras point la nudité du frère de ton père. Tu ne t’approcheras point de sa femme. C’est ta tante.

      Tu ne découvriras point la nudité de ta belle-fille. C’est la femme de ton fils: tu ne découvriras point sa nudité.

      Tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton frère. C’est la nudité de ton frère.

      Tu ne découvriras point la nudité d’une femme et de sa fille.
      Tu ne prendras point la fille de son fils, ni la fille de sa fille, pour découvrir leur nudité.
      Ce sont tes proches parentes: c’est un crime.

      Tu ne prendras point la soeur de ta femme, pour exciter une rivalité, en découvrant sa nudité à côté de ta femme pendant sa vie.

      Tu ne t’approcheras point d’une femme pendant son impureté menstruelle, pour découvrir sa nudité.

      Tu n’auras point commerce avec la femme de ton prochain, pour te souiller avec elle.

      Tu ne livreras aucun de tes enfants pour le faire passer à Moloc, et tu ne profaneras point le nom de ton Elohim/Dieu.
      Je suis Adonai YHWH/l’Eternel.

      Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme.
      C’est une abomination.

      Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle.
      La femme ne s’approchera point d’une bête, pour se prostituer à elle. C’est une confusion.

      Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous.

      Le pays en a été souillé; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants.

      Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous.

      Car ce sont là toutes les abominations qu’ont commises les hommes du pays, qui y ont été avant vous; et le pays en a été souillé.

      Prenez garde que le pays ne vous vomisse, si vous le souillez, comme il aura vomi les nations qui y étaient avant vous.

      Car tous ceux qui commettront quelqu’une de ces abominations seront retranchés du milieu de leur peuple.

      Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas.

      Je suis Adonai YHWH/l’Eternel, votre Elohim/Dieu.

      Merci Seigneur Parceque Tu nous as purifié par le Sang(la Vie) de Ton Fils Bien Aimé Christ Yeshoua ,de tout péché, et Tu as fait de nous des creations nouvelles par le Renouvellement de l’intelligence et chaque jour Tu nous rends parfait en nous dépouillant du vieil homme.
      Amen Amen!

      • Ohlalalalala….., mais ton commentaire est à se tirer une balle! Lis plutôt les commentaires des lecteurs scientifiques au lieu d’essayer de nous convertir à ta religion ridicule.

  6. Si vous lisez l’étude la conclusion ce n’est absolument pas ça, il explique juste que chez un groupe de femme enceinte d’un fœtus mâle, lors de la dissection de leurs cerveaux (bien sûr elles sont décédées sinon c’est abusé) ils ont retrouvé des cellules masculines. Cela signifie que durant la grossesse, des cellules embryonnaires sont capable de passer la barrière placentaire et de passer dans le sang des femmes.

    • Tout à fait… Aussi : « […] OTHER PSSIBLE sources of male microchimerism include unrecognized spontaneous abortion, vanished male twin, an older brother transferred by the maternal circulation, OR sexual intercourse. » — Plus loin — « FURTHER studies ARE NEEDED to determine specific origins of male microchimerism in women. »

      Pas de quoi fouetter un chat : on en est encore au stade de l’interprétation.

      Malheureusement le blog n’hésite pas à aller au delà des interprétations : « Le sperme est vivant. Ce sont des cellules vivantes. Quand il est injecté en vous, il nage encore et encore jusqu’à ce qu’il s’effondre dans un mur, puis se jette dans votre chair. »

      Chacun veut voir sa vérité en fonction de ses interprétations, rêves et espoires…

  7. Plusieurs choses importantes à noter :

    étude 1 = article en libre accès de l’équipe de J. Lee Nelson de 2012.
    étude 2 = article en accès limité de l’équipe de J. Lee Nelson de 2005.

    objectif de l’étude 1 : analyser une possible corrélation entre la maladie d’Alzheimer et la présence ou non de microchimères masculines dans le cerveau des femmes.

    conclusion de l’étude 1 : 63% des femmes présentent des microchimères masculines mais la provenance de ces microchimères n’est pas établie par manque flagrant de données.

     » The most likely source of male Mc in female brain is acquisition of fetal Mc from pregnancy with a male fetus. In women without sons, male DNA can also be acquired from an abortion or a miscarriage [22], [23], [38]–[40]. The pregnancy history was unknown for all but a few subjects in the current studies, thus male Mc in female brain could not be evaluated according to specific prior pregnancy history. »

    Sur les 59 corps autopsiés, les antécédents de grossesse de seulement 11 sont connues : 9 ont eu au moins un fils et 2 n’ont jamais eu de fils.
    Pour les 48 autres femmes étudiées les chercheurs ne savent rien sur leurs antécédents de grossesse (y compris les possibles avortements et fausses-couches).

    La conclusion finale de cet article est qu’il n’y a pas de relation évident entre Alzheimer et la présence de microchimères masculines. Pour la provenance des chimères, plusieurs hypothèses sont formulées :
    – grossesse d’un enfant mâle
    – avortement ou fausse couche d’un enfant mâle
    – jumeau mâle évanoui pendant la grossesse
    – frère aîné
    – transfusion de sang non irradié.

    objectif de l’étude 2 (réalisée 7 ans plus tôt par la même équipe) : examiner les conséquences éventuelles de la présence de microchimères masculines chez des femmes n’ayant jamais eu de fils. Cet article n’est pas en accès libre mais peut être obtenu en copiant collant ce lien : http://dx.doi.org/10.1016/j.amjmed.2005.03.037 sur ce site : http://sci-hub.io/

    conclusions de l’étude 2
    il n’est pas rare de trouver des microchimères masculines chez les femmes n’ayant jamais eu de fils (21% de l’ensemble des 120 femmes étudiées). Quand à l’origine de ces microchimères, les chercheurs évoquent une série d’hypothèse:
    – grossesse d’un enfant mâle
    – avortement ou fausse couche d’un enfant mâle
    – jumeau mâle évanoui pendant la grossesse
    – frère aîné
    – transfusion
    – rapport sexuel (hypothèse non formulée dans l’étude 1).

    Mais les chercheurs insistent sur le manque de données permettant de certifier la provenance des microchimères. « Our study has a number of limitations. There are potential sources of male DNA that we were not able to evaluate including from blood transfusion or from an older brother, information that was unavailable to us. On the other hand it is likely that our results underestimate the true prevalence of microchimerism after induced or spontaneous abortion because the sex of lost fetuses is largely unknown. Another issue that is always a concern when PCR-based techniques are used is contamination. ».

    Par ailleurs, la présence d’ADN masculin dans le sang d’une femme après un rapport sexuel n’a pas été étudiée : « Another possibility that has not been investigated is whether male DNA can be detected in a woman’s circulation from sexual intercourse without pregnancy. In the current study, male microchimerism was not found in the peripheral blood of
    female children with no history of pregnancy or sexual activity or in the cord blood of female newborns. ».

    Ce qui amène à relier des données n’ayant aucun lien :

    63% des femmes (37 environ) de l’étude 1 portent des microchimères sans que l’on connaisse leurs antécédents de grossesse.

    21% des femmes (25 environ) de l’étude 2 portent des microchimères. Celles-ci sont significativement prévalentes et plus abondantes chez des femmes ayant vécu un avortement.

    La taille, la composition et l’analyse de ces 2 échantillons sont complètement différentes.
    Les études pointent clairement le manque de données nécessaire à l’établissement de l’origine des microchimères masculines.

    En conclusion : il est possible que les microchimères masculine proviennent d’actes sexuels mais aucune preuve ne vient étayer cette hypothèse. Il est évident qu’une étude plus complète et dédiée à cette question est nécessaire. Cela élèvera bien mieux la discussion, plutôt que d’utiliser un médiocre mélange de 2 études qui n’avaient pas spécifiquement pour but de trouver l’origine des microchimères masculines chez les femmes.

  8. Il faudrait étudier l’absence de microchimérisme de femmes vierges pour être sûr. Sauf si jumeau avant la naissance. Les spermatozoïdes inoculent donc leur ADN dans les cellules de la femme rencontrées sur leur chemin, comme ils le font dans l’ovule. C une explication possible. La femme au cours de sa vie va donc mieux comprendre son partenaire, épouser ses positions. Avoir quelqu’un dans la peau n’est plus du sens figuré. Intéressant.

    • Quel est le rapport entre l’ADN et « comprendre l’autre »? Nos décisions/points de vues/ valeurs sont dû à notre environnement (éducation/rencontres…), pas nos gènes

  9. Et l’adn du père tout simplement? Il faudrait completer l’etude avec des femmes vierges…. et puis je trouve le titre racoleur et la fin de l’article un peu moralisatrice alors qu’on ne sait pas non plus si cela a une conséquence sur notre corps/mental. Et les hommes qui couchent avec des hommes? Même principe?

  10. Je pense effectivement que l’article est quelque peu douteux, et je ne vois pas ce que les croyances religieuses ont comme relations avec la science….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*