Comment guérir les traumatismes cachés du cerveau

traumatismes cachés
Comment guérir les traumatismes cachés du cerveau

Image crédit : source 

Comment guérir les traumatismes cachés du cerveau

Les traumatismes de l’enfance laissent toujours des cicatrices. Les enfants peuvent ressentir ou être exposés à la violence, aux abus mentaux, à la négligence, aux accidents routiers, aux catastrophes naturelles, au viol, ou à d’autres circonstances de peur extrême.

Par conséquent, ils changent pour le pire. Leur jeu devient répétitif et implique souvent leur traumatisme. Ils ne peuvent pas dormir seuls ou rester seuls. Ils s’éloignent des gens, ont une faible estime de soi, et ont du mal à faire confiance. L’ agression est un symptôme commun, ainsi que l’ automutilation et l’ abus de drogues ou d’ alcool.(1)

Cependant, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, le traumatisme est bloqué par le cerveau de l’enfant et il ne peut pas s’en rappeler. Un adulte peut devenir dégoûté ou terrifié en sentant un type particulier d’alcool, ou se mettre inexplicablement en colère ou être effrayé quand il est touché par une personne âgée. Le cerveau aurait pu brouiller le souvenir d’avoir été violé par une personne âgée qui était ivre.

L’adulte se demande, « Suis-je fou? »(2)

Des traumatismes cachés par le cerveau

Beaucoup de gens souffrent de dépression post-traumatique (PTSD), et d’anxiété à la suite de leurs expériences durant l’enfance. Cependant, il est difficile pour eux de recevoir le soutien psychologique dont ils ont besoin s’ils ne peuvent pas se souvenir de l’incident qui est à l’origine toutes ces difficultés. Cela semble être une situation doublement perdante pour les victimes de traumatismes.
Jusqu’à ce jour.

L’étude des souvenirs et des souris

Northwestern University a mené des recherches qui pourraient briser ce cercle vicieux en découvrant exactement comment l’esprit cache les souvenirs douloureux. Les scientifiques ont administré un médicament à des souris de laboratoire qui ont eu une stimulation des récepteurs GABA extra-synaptiques du cerveau. Ces récepteurs modifient l’état du cerveau, ce qui pousse une personne à se sentir alerte ou calme, fatiguée ou éveillée.

Ensuite, les souris ont été mise dans une boîte où elles ont reçu un léger antidépresseur. Cette action représente un traumatisme chez une victime de stress post-traumatique. Le lendemain, quand elles ont été renvoyées dans la boîte, les souris étaient calmes et couraient librement. C’est le stade où la victime ne se souvient pas de l’incident et continue normalement.

Cependant, quand les souris ont reçu le même médicament qui a stimulé leurs récepteurs GABA extra-synaptiques et qu’elles ont été placées dans la boîte, les rongeurs ont été pétrifiés par la peur.

Les chercheurs ont déduit que les souris ont pu accéder au souvenir du choc quand elles étaient dans un état psychologique identique à celui du traumatisme.

Les chaînes du cerveau

« Le cerveau fonctionne dans différents états, un peu comme une radio fonctionne avec des bandes de fréquences AM et FM, » a déclaré la chercheuse principale, le Dr Jelena Radulovic, professeure à la Northwestern University Feinberg School of Medicine. «C’est comme si le cerveau était normalement réglé sur les stations FM pour accéder à des souvenirs, mais qu’il devait être réglé sur les stations AM pour accéder à des souvenirs inconscients. »

Ces résultats montrent que le cerveau de certains individus sous stress post-traumatique ne forment pas des souvenirs par la voie classique, mais passe plutôt par le système GABA extra-synaptique pour créer des souvenirs inaccessibles. C’est de cette façon que l’esprit protège la personne de l’horreur et du stress qu’elle vient de vivre.

Le Dr Radulovic a déclaré que cette étude « pourrait éventuellement conduire à de nouveaux traitements pour les patients souffrant de troubles psychiatriques pour lesquels l’ accès conscient à leurs souvenirs traumatiques est nécessaire si l’ on veut récupérer. »
Un nouvel éveil

Naturellement, il sera difficile et douloureux pour les victimes de découvrir les horreurs indicibles de leur passé, en particulier ceux dont ils ignoraient l’existence. Pourtant, c’est le processus de guérison. On ne peut pas regarder vers l’avenir alors qu’on est hanté par le passé.(3)

Sources traumatismes cachés :

(1) US Department of Veterans Affairs. PTSD in Children and Teens. http://www.ptsd.va.gov/public/family/ptsd-children-adolescents.asp Updated: August 13, 2015. Accessed: September 14, 2016

(2) Jim Hopper. Recovered Memories of Sexual Abuse. http://www.jimhopper.com/child-abuse/recovered-memories/#fragmentary-memories-may-be-it Accessed: September 14, 2016

(3) Kathryn Drury Wagner. How Your Brain Hides Painful Memories. http://spiritualityhealth.com/articles/how-your-brain-hides-painful-memories Accessed: September 14, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*