Hubert Reeves sera le président d’honneur de la nouvelle Agence française de la biodiversité !

Hubert Reeves sera le président d’honneur de la nouvelle Agence française de la biodiversité !

 

Agence française
Hubert Reeves, est devenu militant écologiste depuis les années 2000. © Arnaud Meyer

Hubert Reeves sera le président d’honneur de la nouvelle Agence française de la biodiversité !

L’astrophysicien sera le premier président de la nouvelle Agence française de la biodiversité, qui devra oeuvrer en faveur d’une meilleure préservation des espaces naturels, a annoncé jeudi la ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

« Sauver le climat, c’est sauver l’humanité, comme le disait hier Hubert Reeves, qui était là pour la mise en place du premier conseil d’administration de la future Agence nationale de la biodiversité. D’ailleurs, je vous annonce que ce sera lui qui sera le premier président de cette nouvelle Agence de la biodiversité que la France vient de créer, premier pays au monde », a déclaré la ministre sur France Inter.

La création de cette agence, promise par François Hollande lors de la première conférence environnementale en 2012, est l’une des mesures phares de la loi sur la biodiversité, publiée en août au Journal officiel.

L’AFB regroupera 1.200 agents de quatre organismes existants (l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Agence des aires marines protégées et les Parcs nationaux). L’objectif du gouvernement est une mise en place effective au 1er janvier 2017.

Cet organisme devra oeuvrer en faveur d’une meilleure préservation des espaces naturels, de leur faune et de leur flore, et d’une action plus concertée des services de l’État. Il sera l’interlocuteur des élus et des entreprises dans les projets d’infrastructure.

Hubert Reeves, 84 ans, président d’honneur de l’association Humanité et Biodiversité, en était jusqu’ici le parrain

Source Agence française  : AFP

Hubert Reeves : « L’histoire de l’Univers est l’histoire de chacun d’entre nous »

Hubert Reeves, partage sa passion pour l’astronomie avec le public depuis près d’un demi-siècle.

Extraits
(avec l’aimable autorisation du journaliste)

La difficulté, dans le fond, c’est de savoir ­gérer cette intelligence fabuleuse qui, aujourd’hui, nous pose tous les problèmes ­environnementaux que nous connaissons. Nous sommes capables de réchauffer la planète, d’acidifier les océans, nous avons une puissance fantastique mais cette puissance pourrait nous éliminer comme elle a failli nous éliminer pendant la guerre froide… C’est comme si la nature nous disait: « je vous ai fait un beau cadeau qui vous a permis de survivre aux premiers temps de l’humanité et maintenant débrouillez-vous avec ».

On trouve dans la science des choses qui sont à l’honneur de l’humanité. C’est une grande ­expérience qui a commencé avec les Grecs Anaximandre de Milet et Anaxagore, qui ont été les premiers à dire : « faisons une méthodologie dans laquelle on refusera d’introduire des éléments surnaturels ». Si, par exemple, il y a une éclipse, on ne fera pas appel à quelque monstre venu manger le Soleil. Cette décision de ne garder comme satisfaisantes que les ­réponses prises dans la nature elle-même, c’est la grande clé de toute la science. C’est une idée qui a maintenant 2 600 ans, qui continue à avancer, et je vois cela comme une belle histoire, comme une des raisons, avec l’art et la compassion, d’essayer de sauver l’humanité des dangers qu’elle fait courir à elle-même.

…Stephen Hawking a déclaré qu’il ne donnait pas à l’homme plus de mille ans pour s’échapper de notre petite planète fragile et que c’est pour cette ­raison que nous devions continuer ­à explorer l’espace par l’astronomie, pour trouver un asile à l’humanité lorsqu’elle aura rendu la Terre invivable. Etes-vous d’accord avec cette vision des choses?

Pas du tout ! Ce qui est important, c’est d’arriver à apprendre à vivre sur la Terre, à y vivre en harmonie avec la nature. Si on n’apprend pas cela, que ferons-nous ? Nous transporterons nos problèmes ailleurs et cela recommencera. Il n’y a qu’une seule possibilité pour l’humanité de continuer à vivre, à durer, c’est de prendre exemple sur les tortues. Les tortues existent depuis 250 millions d’années, ­elles ont traversé de grandes crises du vivant et elles sont toujours là. Elles ont appris la bonne recette : s’insérer dans un écosystème et vivre en harmonie avec les autres êtres ­vivants. Si nous n’apprenons pas cela, si nous continuons à faire disparaître les autres espèces, nous disparaîtrons.

Pou les extraits cités, l’autorisation de les publier a été donnée à HUMANITÉ ET BIODIVERSITÉ : http://www.humanite-biodiversite.fr/article/l-histoire-de-l-univers-est-l-histoire-de-chacun-d-entre-nous

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/12/26/hubert-reeves-l-histoire-de-l-univers-est-l-histoire-de-chacun-d-entre-nous_5054197_1650684.html#kAcTjqHtK0YRSS03.99

Source : LE MONDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*