Comment inverser les effets de la dépression qui modifie votre cerveau

effets de la dépression
Comment inverser les effets de la dépression qui modifie votre cerveau

Image crédit : www.christophe-reynes-psy.com

Comment inverser les effets de la dépression qui modifie votre cerveau

Nous souffrons plus que jamais de dépression. Selon l’ Organisation mondiale de la santé (OMS) , 350 millions de personnes souffrent de cette maladie mentalement débilitante à travers le monde.

La dépression peut littéralement changer votre cerveau, en modifiant les voies et les synapses neuronales et en réduisant la taille de votre hippocampe, une zone du cerveau qui régule les émotions et la mémoire. Mentalement, vous vous sentez probablement brumeux et épuisé, car votre cerveau doit travailler davantage pour traiter les informations et les sentiments. Si vous ne vous sentez pas bien mentalement, cela peut être néfaste pour tous les autres domaines de votre vie.

La dépression peut vous donner l’impression d’être déconnecté du monde qui vous entoure, d’être incapable de faire toute sorte de changement, et paralyser votre esprit. Malheureusement, pour lutter contre tous ces sentiments, beaucoup de gens se tournent vers les médicaments sur ordonnance comme solution temporaire, mais nous ne connaissons pas encore les effets de ces médicaments puissants sur le long terme. Au lieu de prendre des médicaments, nous pouvons nous tourner vers des remèdes plus naturels qui fonctionnent souvent même mieux que les pilules.

Comment inverser les effets de la dépression qui modifie votre cerveau

Une étude novatrice impliquant une équipe internationale de chercheurs a découvert que les personnes souffrant de dépression ont généralement un hippocampe plus petit.

L’équipe de recherche a utilisé les données de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de près de 8930 personnes du monde entier, dont 1728 qui souffraient de dépression majeure. Les 7199 individus restants ne souffraient pas de dépression.

Ils ont constaté que 65% des patients dépressifs avait un hippocampe plus petit; cependant, ceux qui venaient de vivre leur premier épisode de dépression n’avaient pas eu ce rétrécissement.  Ces résultats laissent supposer que les épisodes récurrents de dépression peuvent provoquer le rétrécissement de l’hippocampe.

Des études antérieures ont trouvé des preuves du rétrécissement de l’hippocampe, mais cette étude avait pour but de comprendre si ce rétrécissement provoquait la dépression, ou inversement. Ils ont obtenu leur réponse: la dépression vient d’abord, ensuite arrivent les dommages au cerveau.

Selon le professeur co-auteur Ian Hickie:

« Plus une personne avait d’épisodes de dépression, plus la taille de l’hippocampe diminuait. Donc, plus vous mettez de temps à traiter la dépression récurrente ou persistante, plus cela affecte l’hippocampe.

Cela règle en grande partie la première question: l’hippocampe plus petit ou la dépression? Les dommages au cerveau proviennent de la maladie récurrente …

D’autres études ont prouvé la réversibilité et l’hippocampe est l’une des seules zones du cerveau à générer rapidement de nouvelles connexions entre les cellules, et ce qui se perd ici ce sont des connexions entre les cellules plutôt que les cellules elles-mêmes.
Traiter efficacement la dépression ne signifie pas seulement prendre des médicaments.Si vous êtes au chômage, par exemple, et que vous ne faites rien de vos journées, cela peut rétrécir l’hippocampe. Ainsi, les interventions sociales sont tout aussi importantes, et on considère également certains traitements comme les huiles de poisson comme des neuro-protecteurs ».

Sur le thème du rétrécissement de l’ hippocampe, il y a également d’ autres recherches novatrices des scientifiques et de l’Institut de HeartMath , une organisation qui étudie la connexion entre le cœur et le cerveau.  Nos sentiments sont codés dans le champ électromagnétique de notre cœur, et le cœur peut effectivement envoyer des signaux au cerveau qui disent comment réagir. Ainsi, les chercheurs ont constaté que lorsque vous éprouvez des émotions négatives, cela peut créer le chaos dans le cerveau.

La plupart des gens ne réalisent pas non plus que leurs sentiments jouent un rôle essentiel dans leur santé mentale, beaucoup d’entre eux ne savent probablement pas que la théorie du « déséquilibre chimique » concernant la dépression n’a aucun sens quand il s’agit de la science.

Selon un article de Jonathan Leo , professeur agrégé de neuroanatomie à la Lincoln Memorial University:

«La cause des troubles mentaux comme la dépression reste inconnue. Cependant, les compagnies pharmaceutiques et la profession psychiatrique en général favorisent l’idée selon laquelle un dérèglement des neurotransmetteurs provoque la dépression».

En outre, selon  le Dr Joanna Moncrieff, auteure et psychiatre britannique:

« Bien sûr, il y a des événements du cerveau et des réactions biochimiques qui se produisent quand quelqu’un se sent déprimé, car il y en a tout le temps, mais aucune recherche n’a jamais établi ce qu’un état en particulier du cerveau provoque, ou même lié la dépression. . . . Dans tous les cas les études donnent des résultats contradictoires, et aucune n’a été spécifique à la dépression . . . Le fait que plus de 50 années d’efforts de recherche aient échoué à identifier la dépression dans le cerveau indique probablement que nous n’utilisons pas la bonne technologie, ou cela peut suggérer que nous nous sommes trompés de cible!  »

Avec la plupart des médicaments qui visent à traiter la dépression, ils annoncent que de faibles niveaux de sérotonine dans le cerveau provoquent effectivement la dépression. Cependant, aucune recherche dans le passé n’est réellement parvenue à cette conclusion.
«La théorie de la sérotonine n’est tout simplement pas une déclaration scientifique. C’est une théorie bâclée -. Une hypothèse qui se révèle inexacte « – Dr. Joseph Mercola

Ainsi, la théorie du déséquilibre chimique n’explique pas vraiment la dépression, mais les médicaments réussissent-ils réellement à soigner la dépression? Eh bien, un examen effectué par l’Université de Californie en 2009 a trouvé des preuves encore plus accablantes contre les compagnies pharmaceutiques. L’étude a révélé que le tiers des personnes traitées avec des antidépresseurs ne vont pas mieux , et beaucoup d’entre eux sont encore dépressifs.

Beaucoup de gens disent se sentir mieux avec des antidépresseurs, mais il n’y a aucun moyen de dire si c’est juste un effet placebo ou non. En résumé, nous savons que la dépression provoque un rétrécissement de l’hippocampe dans le cerveau, mais nous pouvons inverser ces dommages. Nos pensées et nos émotions jouent un rôle essentiel dans notre santé mentale, mais la médecine conventionnelle ne semble pas garantir de guérison.

Donc, si aucune preuve scientifique ne soutient vraiment la théorie du déséquilibre chimique, alors pourquoi continuons-nous à prendre des médicaments qui prétendent modifier la chimie du cerveau pour commencer? Peut-être que nous devrions porter notre attention ailleurs, dans des domaines où nous pouvons prendre mesures dans notre vie qui peuvent apporter des changements réels dans notre santé mentale et physique, sans effets secondaires dangereux.

COMMENT INVERSER LES EFFETS DE LA DÉPRESSION

1. ADOPTEZ UNE PRATIQUE DE PLEINE CONSCIENCE

Enfin, vous devez prendre soin de votre esprit si vous voulez qu’il fonctionne correctement. De nombreuses études ont montré le lien entre la santé mentale positive et la méditation ou un autre type d’exercice de pleine conscience. En concentrant votre attention sur le moment présent, vous pouvez réellement restructurer votre cerveau et éliminer la dépression. En fait, de nombreuses études ont trouvé que la méditation rivalisait avec les médicaments dans le traitement de la dépression.

2. FAITES DU SPORT OU DE L’EXERCICE

C’est l’un des traitements les moins utilisés pour la dépression. Des études ont montré à quel point le manque d’exercice peut réellement provoquer la dépression. En fait, selon un article du Dr Mercola ,

«Il se trouve que les femmes qui sont restées assises pendant plus de sept heures par jour ont un risque 47 pour cent plus élevé de dépression que les femmes qui sont restées assises pendant quatre heures ou moins par jour. Celles qui ne participaient à aucune activité physique avaient un risque 99 pour cent plus élevé de développer une dépression que les femmes qui faisaient de l’exercice. En effet, l’exercice est peut-être l’un des traitements sous-utilisés les plus efficaces contre la dépression « .

3. MANGEZ SAINEMENT

En général, il est vivement conseillé de rester éloigné des aliments transformés, des OGM, ou des produits raffinés. Préférez les fruits crus et les légumes biologiques, les noix et les graines non salées, si possible. Éliminez ou réduisez considérablement les aliments sucrés, transformés, modifiés pour garder votre cerveau en bonne santé. Essayez également de limiter la consommation de farine blanche, de sucre et de pain. Votre cerveau et votre estomac sont plus liés que vous ne le pensez, donc si vous voulez un esprit sain, adoptez un régime sain.

4. MODIFIEZ VOS PENSÉES.

Le cerveau peut changer et s’adapter en fonction de nos pensées et de nos émotions, et ainsi notre façon de percevoir les stimuli. Très malléable et modifiable, le cerveau peut effectivement former de nouvelles synapses et voies sur la base de nouveaux processus de connaissances, de compétences, ou de pensées.

En d’ autres termes, ce que nous pensons a une grande importance, car ces pensées créent littéralement la chimie de notre cerveau, et donc, notre réalité.

Sources en vert dans l’article

Un commentaire à propos de “Comment inverser les effets de la dépression qui modifie votre cerveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*