USA: Une recherche révèle que la fessée est «dangereuse» pour les enfants

la fesséeLe 30 Juillet 2017  Image crédit :source

USA: Une recherche révèle que la fessée est «dangereuse» pour les enfants

La fessée devrait-elle être prohibée ? Pour certaines personnes, une tape sur les fesses n’a jamais fait de mal à personne, au contraire. Pour d’autres, c’est un acte de violence envers les enfants à interdire.

« Plus les enfants reçoivent la fessée et plus ils risquent de développer des comportements antisociaux ou de développer des problèmes psychiques », expliquent des scientifiques…

Cette punition donnée aux enfants est-elle réellement pédagogique ? Une étude menée par des scientifiques aux États-unis sur une longue période de 50 ans montre que cette punition corporel n’aurait aucun effet « bénéfique ».

L’étude  a été menée par des des scientifiques de l’université du Texas publiée dans la revue Journal of Family Psychology. stipule :

« Plus les enfants reçoivent la fessée et plus ils risquent de développer des comportements antisociaux ou de développer des problèmes psychiques »,

Des parents pas plus respectés, des enfants avec des troubles

Résultats : de manière générale, les parents qui ont donné des fessées à leur progéniture n’étaient pas plus respectés que ceux qui n’en donnaient pas. Preuve que cet acte serait inefficace dans l’éducation, pour les chercheurs.

De plus, les auteurs des recherches ont constaté que les enfants fessés sont plus susceptibles de développer un trouble du comportement. Agressivité, problème mental ou cognitif, comportement antisocial…plus un enfant a reçu de fessées, plus il a de chance d’avoir un de ces troubles. D’après les chercheurs, la fessée entraîne les mêmes effets sur les enfants qu’un châtiment corporel plus violent, mais à un degré moindre.

Pour arriver à ce résultat, ils ont mené une méta-analyse de plusieurs études. En tout, ils ont analysé les données de 160 927 enfants sur une cinquantaine d’années. Ils ont ainsi distingué la fessée des autres châtiments corporels et pris en compte son degré d’intensité.

Une punition qui se transmet aux enfants

« L’étude montre que cette punition augmente la probabilité d’une variété importante de symptômes chez l’enfant. La fessée produit donc l’inverse de ce que les parents voudraient », a expliqué à NBC Andrew Grogan-Kaylor, professeur à l’université du Michigan et coauteur de l’étude.

Autre mauvais effet : les petits qui ont eu des fessées sont plus susceptibles de recourir eux-mêmes à la fessée en tant que parents, transmettant ainsi ce geste à leurs enfants, précise Elizabeth Gershoff co-auteure de l’étude, et professeur à l’université du Texas.

« Nous espérons que cette étude permettra d’éduquer les parents sur les dangers potentiels de la fessée et les encouragera à choisir des méthodes de discipline plus positives », ajoute-elle.

Cette étude arrive alors que trois députés veulent déposer une proposition de loi pour l’interdire.

Leur but : « abolir toute forme de violence faite aux enfants ». Selon un rapport de l’UNICEF de 2014, environ 80% des parents à travers le monde utiliseraient la fessée pour corriger leurs enfants.

En France, l’amendement contre cette punition a été censuré en début d’année par le Conseil constitutionnel. Contrairement à la majorité de nos voisins européens, les parents sont donc autorisés à donner la fessée à leurs progénitures.

Source : www.20minutes.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*