2017, l'année pour surmonter les pensées négatives

2017, l’année pour surmonter les pensées négatives

négatives

Image crédit : CreditKathy Osborn

2017, l’année pour surmonter les pensées négatives

Voici le défi de la nouvelle année pour l’esprit: calmer toutes ces pensées négatives qui tourbillonnent dans votre cerveau.

Tous les êtres humains ont tendance à ressasser davantage les mauvaises expériences que les positives. Il s’agit d’une adaptation évolutive qui nous aide à éviter le danger et à réagir rapidement en cas de crise.

Mais la négativité constante est nuisible pour notre santé. Et certaines personnes sont plus sujettes aux pensées négatives que d’ autres. Les styles de réflexion peuvent être génétiques ou le résultat d’expériences de l’ enfance, a déclaré Judith Beck, psychologue et présidente de l’Institut Beck pour la thérapie cognitivo – comportementale à Bala Cynwyd, Pa. Les enfants peuvent développer des habitudes de pensée négative s’ils ont été intimidés, s’ils ont subi un traumatisme ou un abus flagrant. Les femmes, dans l’ ensemble, sont également plus susceptibles de ruminer que les hommes, selon une étude 2013 .

«Nous avons été façonnés pour apprendre des expériences négatives, mais moins des positives », a déclaré Rick Hanson, psychologue et chercheur principal au Centre des sciences Greater Good à l’Université de Californie, Berkeley.
Mais avec la pratique, vous pouvez apprendre à rompre et apprivoiser les cycles négatifs.

La première étape pour arrêter les pensées négatives est surprenante. N’essayez pas de les arrêter. Si vous êtes obsédé par une promotion ratée ou les résultats de l’élection présidentielle, quoi que vous fassiez, ne vous dites pas, «Je dois arrêter de penser à cela. »

« L’inquiétude et l’obsession empirent lorsque vous essayez de contrôler vos pensées», a déclaré le Dr Beck.
Au lieu de cela, notez que vous êtes dans un cycle négatif . Dites-vous, «Je suis obsédé par ma mauvaise critique. » Ou « Je suis obsédé par l’élection. »

En reconnaissant votre cycle négatif et en l’acceptant, vous êtes sur la bonne voie pour dompter vos pensées négatives. L’ acceptation est la prémisse de base de la méditation de pleine conscience , une pratique qui aide à réduire le stress et la réactivité. Vous ne devez pas nécessairement fermer les yeux et méditer chaque jour pour profiter des avantages de la pleine conscience. Vous pouvez veiller à noter vos pensées d’une manière non moralisatrice, sans essayer de les changer tout de suite.

Accepter les pensées négatives peut également aider à réduire leur poids. Une fois que vous avez accepté une pensée négative, forcez-vous à la défier.

Si vous éprouvez des difficultés à défier ces pensées, essayer cette approche. Imaginez que votre ami soit celui qui a reçu les mauvaises nouvelles. Quels conseils auriez-vous à lui donner? Maintenant, pensez à la façon dont ce conseil pourrait s’appliquer sur vous.

Une étude menée à l’ Université d’Ohio State a constaté que cette méthode – connue sous le nom de méthode socratique – est un moyen simple pour réduire les symptômes dépressifs chez les adultes. Dans l’étude, 55 adultes ont été inscrits à un cours de 16 semaines de séances de thérapie cognitive. Les chercheurs ont étudié les bandes vidéo des sessions et ont constaté que plus les thérapeutes utilisaient la méthode socratique , plus les symptômes dépressifs des patients diminuaient. Les auteurs de l’étude ont émis l’ hypothèse que la méthode socratique a aidé les patients à étudier la validité de leurs pensées négatives et à acquérir une perspective plus large, plus réaliste sur eux.

Il y aura des moments où vos pensées noires seront en fait valables, mais vos projections sur ce qu’il y aura ensuite ne le seront pas. Imaginons ce scénario: Votre partenaire vous a quitté pour quelqu’un d’autre. «Mon partenaire me n’aime plus, » pourrait être exact, a déclaré le Dr Beck, mais « Plus personne ne m’aimera, » probablement pas.

Maintenant agissez pour contrer la pensée négative. Si vous êtes inquiet de savoir si on vous aime, vérifiez avec des amis et des membres de la famille. Si vous êtes inquiet au sujet de votre travail, faites une liste de vos réalisations.

M. Hanson, auteur de “Hardwiring Happiness: The New Brain Science of Contentment, Calm, and Confidence, » a dit qu’il peut être utile de vous demander si vous accomplissez quoi que ce soit en pensant sans cesse à vos pensées négatives. Si vous ressassez vos problèmes financiers pendant une course autour de la piste dans l’ espoir de trouver une solution, alors c’est utile. Mais penser sans cesse tour après tour au président élu ou à une crise étrangère ne vous aidera en rien.

Lorsque vous vous sentez agité et accablé à cause de vos pensées négatives, prenez une profonde respiration, puis une autre. Pratiquer la respiration contrôlée peut aider à réduire la réponse au stress et calmer les pensées anxieuses.

Enfin, si vos pensées vous font sentir sérieusement en détresse et interfèrent avec votre capacité à travailler et à vous détendre, envisagez de voir un professionnel de la santé mentale. Les thérapeutes qui se spécialisent dans la thérapie cognitive, enseignent les moyens pratiques pour faire face à des pensées répétées et non souhaitées. Si la source sous-jacente de vos pensées est la dépression clinique ou l’anxiété intense, vous voudrez peut-être parler avec un professionnel de la cause de vos habitudes de pensée négative.

« Plus vous ressassez le négatif, plus votre cerveau s’habitue à ressasser le négatif», a déclaré le Dr Hanson, qui conseille de vous demander: «Est-ce que mes pensées m’aident à me construire, ou à me détruire? »

Source en vert dans l’article et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*