Tique et maladie de Lyme: une carte des départements les plus concernés

Tique, Tique Des Bois, Suceurs De Sang, Main

Tique et maladie de Lyme: une carte des départements les plus concernés

Une tique peut transmettre une grave infection bactérienne : la maladie de Lyme. Une équipe de scientifiques souhaite évaluer l’ampleur de cette maladie, aussi mal connue que dangereuse, dans l’Hexagone.
La maladie de Lyme se manifeste dans les 3 à 30 jours après la morsure

Près de 27.000 nouveaux cas ont été recensés en 2015. Mais les estimations restent floues car il n’y a pas d’obligation de déclarer la maladie de Lyme. Le chiffre a ainsi triplé en l’espace de douze ans. Mais cette forte hausse est-elle due à l’augmentation des infections ou à un meilleur diagnostic des médecins ?

Difficile de répondre .

Pour mieux saisir l’étendue du problème, une enquête publique a été lancée . Une carte interactive, mise en ligne sur le site Tiques France, permet de visualiser les données de localisation où sévit la tique. Pour cela, il suffit de cliquer sur votre département. Cependant, cette carte n’est qu’indicative. Vous pouvez l’alimenter en complétant un formulaire.

Voici les résultats de leur carte interactive:

Tique et maladie de Lyme: une carte indicative des départements les plus concernés

Photo:Tekentiques

Parmi les régions les plus touchées : l’Alsace, la Lorraine, l’Ile-de-France, la Basse-Normandie, l’Aquitaine, le Rhône-Alpes et les Midi-Pyrénées. Plus généralement, les régions boisées sont les plus concernées mais les cas recensés en bord de mer ou en haute montagne sont de plus en plus nombreux.

Pour vous prémunir, protégez-vous avec des vêtements couvrants, surtout si vous vous baladez en forêt. Un chapeau ne sera pas de trop car les tiques peuvent tomber des arbres. En rentrant chez vous, inspectez-vous minutieusement ! Pensez à bien regarder le cuir chevelu, l’arrière des oreilles, les aisselles, les plis des genoux et même les organes génitaux. Si vous la repérez, retirez-la au plus vite en respectant quelques précautions.

Mais parfois les parasites passent à travers les mailles du filet, et ce malgré votre vigilance. Une tique peut tomber après vous avoir mordue par exemple. De plus, sa morsure est indolore et ne laisse pas forcément de trace, ce qui complique son diagnostic. Une plaque rouge accompagnée de fièvre peut apparaître entre 3 et 30 jours après l’infection mais ce n’est pas automatique. Les personnes touchées souffrent aussi de troubles neurologiques, articulaires et musculaires. Petit par la taille, ce parasite peut faire de grands dégâts.

Gardez en tête que toutes les tiques ne sont pas porteuses de la bactérie Borrelia, responsable de l’infection. Mais en cas de doute, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de santé. Si la maladie de Lyme est diagnostiquée à temps, elle peut être soignée grâce à des antibiotiques.

Que faire en cas de morsure de tique ?

Débusquez les tiques

Après une balade dans un parc ou en forêt, la première des choses à faire est de vérifier qu’aucune tique ne s’est accrochée à vous. Il est conseillé de l’enlever au plus vite (et surtout sa tête) pour prévenir l’infection. L’Assurance Maladie, via ameli-sante.fr, conseille « d’inspecter minutieusement tout votre corps pour trouver les tiques éventuelles ». Bien regarder votre cuir chevelu, vos aisselles, et les organes génitaux.

N’appliquez aucun produit
Si vous décelez des tiques, n’appliquez pas d’éther ou d’autres produits sur les parasites. En effet, les tiques pourraient régurgiter et libérer la bactérie présente dans leur salive.

Le tire-tique est le moyen le plus efficace pour retirer le parasiteImage crédit : Wikimedia commons
Comment bien retirer la tique ?

Le Dr. Jean-Paul Marre, du CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris, décrit deux façons de faire sur le site spécialisé pourquoidocteur.fr.
⇒ A l’aide d’un tire-tique (disponible en pharmacie), agrippez l’insecte au plus près de la peau et tirez doucement mais fermement. Pour ne pas casser l’appareil buccal, faîtes des mouvements circulaires.
⇒ Après avoir désinfecté une pince à épiler, attrapez la tête de la tique au ras de la peau. Prenez soin de retirer la tique entière, sans presser l’abdomen pour ne pas favoriser l’excrétion de bactéries.

Finissez par bien désinfecter la morsure à l’aide d’un antiseptique ou d’alcool modifié.

Que faire si la tête est encore implantée ?
« Si vous n’avez pas réussi à retirer tout le rostre (l’appareil buccal) du premier coup, ne recommencez pas et ne cherchez pas à compléter l’extraction », avertit le site ameli.fr. Dans ce cas, n’hésitez pas à vous rendre chez un pharmacien qui pourra vous aider.

Comment savoir si je suis contaminé ?
La maladie de Lyme se manifeste dans les 3 à 30 jours après la morsure. C’est pourquoi il est important d’être vigilant pendant toute cette période. En cas de contamination, une plaque rouge inflammatoire apparaît alors autour du point de la morsure et s’étend progressivement. Elle peut s’accompagner de fièvre. N’hésitez pas à contacter votre médecin en cas de doute car c’est un symptôme de la maladie.

A savoir : une petite plaque rouge peut apparaître dans les 24 heures après la morsure. Cette réaction est due à la salive de la tique mais ne veut pas forcément dire qu’il y a eu contamination.

►Quand faut-il absolument consulter un médecin?
– si vous êtes enceinte
– si votre enfant a moins de 8 ans.
– si une plaque rouge survient autour d’une ancienne piqûre.
– si la tique reste implantée plus de 36 heures
– si vous avez plusieurs piqûres
– si la tique était gorgée de sang au moment de l’extraction.
– si vous suivez un traitement immunosuppresseur

Pour éviter tout risque d’infection, mieux vaut bien se protéger des tiques. Pour cela, portez des vêtements longs et amples et pensez aux répulsifs cutanés sur les parties découvertes.

Source :www.metronews.fr

13 commentaires à propos de “Tique et maladie de Lyme: une carte des départements les plus concernés

  1. Carte complètement fusse, j’ai essayé à maintes reprises d’y inscrire mon cas, il n’a jamais été pris en compte pour le département de l’Indre. Et nous sommes des dizaines, voir des centaines de contaminés.
    J’ai honte de voir dans mon pays une telle désinformation mais aussi un département où la majorité des médecins refusent de traiter quelqu’un testé Lyme+

    • Je suis aussi toucher pr cet maladie de Lyme et l’errance médicale de France est aussi lamentable je me suis battue toute ma vie alors que je n’est que 17 ans pour enfin atterrir en Allemagne où il l’on déceler mais trop tard il est trop tard …

  2. votre article est NAZE…Vous faites comme tout le monde en fait, vous n’avez rien à dire de concret! Pourtant il existe des réponses…Alllez un ptit coup d’antidépresseur..ha non une biopsie de l’artère temporale, bougez pas, on va vous mettre sous cortisone!!
    C’est pathétique…

  3. Bonjour,
    Comme d’habitude il y a une frontière que les tiques ne passe pas ….
    comme le nuage Tchernobil…
    Je viens d’assister à une conférence faite par le docteur Nord de Molsheim en Alsace, et la France sous estime cette maladie, les recherches en Allemagne et en Suisse sont bien plus poussées.
    Chez eux les chiffres augmente et en France NON, c’est curieux, vous ne trouvez pas ?

  4. Euh sinon pour les tire-tiques, le principe n’est pas de tirer mais de faire tourner le tire-tiques pour que la tique lâche prise, comme indiqué sur les modes d’emploi !

  5. Voici le compte-rendu, qu’un médecin d’un « centre douleur » du 43, a fait à mon médecin référent qui m’y avait orientée à ma demande en raison de la détérioration de ma santé depuis 2013, période à laquelle j’ai été révélée positive au test de la Borelia. Sa vision et son bilan, complètement « buté et borné » quant à l’incidence de la maladie de Lyme, sur des pathologies pour lesquelles il m’a simplement prescrit du Dolipranne, m’a renvoyée à mes « croyances »…. Je vous laisse lire des bribes de ce compte-rendu aveugle et sourd, à l’image du corps médical français (une fois de plus) que ce mandarin de la médecine, très répandu dans notre pays, représente ! Comment voulez-vous que l’on s’en sorte avec CA !

    « ……en raison de douleurs chroniques, assez diffuses. Cette patiente, en activité, présente de multiples douleurs 1) une céphalée en casque avec une lourdeur permanente, évoquant une céphalée de tension.
    2) une douleur assez intense au niveau du pied droit, suite à sa chirurgie, sur les 3 orteils, de 2017.
    3) une douleur assez diffuse sur l’ensemble de la partie.supérieure du corps avec des douleurs scapulo- humérales, rachidiennes, pelviennes et aux 2 membres supérieurs.

    – 1 – J’ai bien noté, dans votre courrier, cette croyance qu’a la patiente concernant sa problématique douloureuse. En effet, elle m’a reparlé, à plusieurs reprises, de sa maladie de Lyme, je lui ai réexpliqué que la maladie avait été traitée, j’ai revu les sérologies et ceci ne peut ni expliquer les céphalées de tension, ni les différentes douleurs. L’examen clinique retrouve, en ce qui concerne son pied, des gonflements par intermittences, des troubles vasomoteurs. On peut évoquer la possibilité d’une neuro-algodystrophie post chirurgicale. J’ai demandé une scintigraphie osseuse pour éliminer ce diagnostic……..

    – 2 – ……prise en charge.multimodale avec des techniques de relaxation mais pas d’escalade thérapeutique.
    – 3 – Ces douleurs assez diffuses que votre patiente attribue à la maladie de Lyme et qui évoquent plutôt un syndrome polyalgique idiopathique diffus…..

    J’ai demandé à revoir votre patiente dans un mois, avec ses résultats de la scintigraphie pour refaire le point sur les différentes douleurs. La prise en charge sera difficile compte tenu du fait que votre patiente est dans des
    croyances bien établies. Il nous faudra, sans doute, plusieurs consultations, pour arriver à faire bouger les lignes.

    En somme, douleurs assez complexes,s’intégrant tout il fait, dans une prise en charge consultation douleur chronique puisque l’escalade thérapeutique ne sera pas forcément la seule solution à proposer à cette patient et la prise en charge doit être multimodale…. « .

    Ce médecin m’a orientée vers un traitement psy…. en complément du Dolipranne…….
    Plus de commentaire…
    Courage à tous.

  6. J’ai déjà répondu à votre enquête…La Corse est totalement envahie de tiques infectés… Mon mari à eu le fameux érythème…Un tique en bord de mer….Il m’est arrivé de poser ma serviette au bord de l’eau, lorsque je l’ai enlevée , cela grouillait ( c’est le mot ) de tiques…Je ne vous parle pas en montagne et dans le maquis ! Je suis malheureusement gravement handicapée par un Lyme chronique, non traitée, aucun médecin ne veut  » se mouiller « …Votre carte est absolument caduque, fausse et archi – fausse….

  7. j’ai été victime de la maladie de LYME ,piqure dans le cou, 3 semaines après paralysie faciale alors si piqure ! medecin et antibiotique ne pas attendre les résultats de la prise de sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*